Stoner reprend le pouvoir

  • A
  • A
Stoner reprend le pouvoir
Partagez sur :

Pour la quatrième fois en six courses depuis le début de la saison, Casey Stoner a franchi la ligne d'arrivée en premier. L'Australien a remporté dimanche le Grand Prix de Grande-Bretagne, prenant ainsi les commandes du championnat MotoGP. Les Honda font le doublé, avec la 2e place d'Andrea Dovizioso, tandis que Jorge Lorenzo (Yamaha) a abandonné. Randy De Puniet finit 12e et dernier.

Pour la quatrième fois en six courses depuis le début de la saison, Casey Stoner a franchi la ligne d'arrivée en premier. L'Australien a remporté dimanche le Grand Prix de Grande-Bretagne, prenant ainsi les commandes du championnat MotoGP. Les Honda font le doublé, avec la 2e place d'Andrea Dovizioso, tandis que Jorge Lorenzo (Yamaha) a abandonné. Randy De Puniet finit 12e et dernier. Casey Stoner a réparé une anomalie. Malgré trois courses remportées sur cinq disputées avant le Grand Prix de Grande-Bretagne - contre une seulement à Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa - l'Australien a enfin repris les commandes du championnat du monde, bien aidé par l'abandon de Lorenzo. Victorieux autoritaire sur la piste détrempée de Silverstone, en 47'53"459, le pilote Honda a devancé son coéquipier Andrea Dovizioso avec une marge confortable (+15"159). Parti en pole position, Stoner s'est rapidement fait passer par Lorenzo et Dovizioso, mais la réponse des Honda en piste n'a pas traîné. Les deux équipiers ont repris le commandement dès les premiers instants, avant que la hiérarchie n'opère naturellement et que Stoner s'envole vers la victoire. Dans ces conditions assez extrêmes, la victoire de l'Australien n'en prend que plus de valeur. "C'était très, très dur, déclarait-il en conférence de presse après la course. Après un bon départ, Andrea était très confiant en début de course et pas moi, avec cette température. Derrière lui, j'avais toutes les projections d'eau, pas une très bonne vision pendant cinq tours. Ça a été beaucoup mieux quand j'ai pris les devants." Forcément... Edwards, podium inattendu La sortie de piste de Jorge Lorenzo à 12 tours de la fin permet au vainqueur du jour de faire coup double. En plus de cette quatrième victoire de la saison, Stoner prend une avance assez conséquente en tête du général, avec 116 points contre 98 à Lorenzo, qui demeure son plus proche poursuivant malgré son premier abandon de la saison. Comme toujours, le malheur des uns a donc fait le bonheur des autres. Et Colin Edwards n'a pas été le dernier non plus à en profiter. Malgré sa clavicule cassée, l'Américain a sauvé ce qui pouvait encore l'être pour Yamaha, en prenant une inattendue troisième place. "Je ne sais pas quoi dire, j'ai vraiment un super docteur. On attendait le drapeau à damiers avec impatience, c'était vraiment très dur de rester sur les deux roues, les conditions étaient très piégeuses. On a tâtonné sur les réglages, finalement ça a marché." Le vétéran (âgé de 37 ans) décroche tout de même le 12e podium de sa carrière, malgré les ultimes attaques de Nicky Hayden, qui a réalisé le meilleur tour en course sur la fin mais doit se contenter de la 4e place. Alvaro Bautista et Valentino Rossi suivent, tandis que Randy de Puniet a terminé dernier. Dernier, mais dans les points quand même, puisque la dernière place, dimanche, était en fait la 12e. Malgré tout, le Français réalise le plus mauvais début de saison de sa carrière. Loin, très loin de l'intouchable Stoner.