Stoner, la démonstration mancelle

  • A
  • A
Stoner, la démonstration mancelle
Partagez sur :

Intouchable ce week-end, Casey Stoner s'est logiquement adjugé le Grand Prix de France, dimanche, au Mans. L'Australien s'est imposé en solitaire, réalisant une excellente opération au classement général puisque Jorge Lorenzo, le leader, s'est contenté de la 5e place, et Dani Pedrosa, aux prises avec Marco Simoncelli, a chuté. Valentino Rossi, troisième derrière Andrea Dovizioso, offre lui à Ducati son premier podium de la saison.

Intouchable ce week-end, Casey Stoner s'est logiquement adjugé le Grand Prix de France, dimanche, au Mans. L'Australien s'est imposé en solitaire, réalisant une excellente opération au classement général puisque Jorge Lorenzo, le leader, s'est contenté de la 5e place, et Dani Pedrosa, aux prises avec Marco Simoncelli, a chuté. Valentino Rossi, troisième derrière Andrea Dovizioso, offre lui à Ducati son premier podium de la saison. Deux tours, c'est ce qu'il a fallu à Casey Stoner pour récupérer le bénéfice de son incontestable pole position sur le Grand Prix de France. Contrarié par son coéquipier Dani Pedrosa sitôt les feux éteints, le pilote Honda a repris les devants dès la deuxième boucle, pour ne plus les lâcher. Une victoire attendue - la 25e de sa carrière en MotoGP - qui vient conclure un week-end parfait pour l'Australien, dominateur dès les essais libres sur la piste mancelle. Un week-end tout juste terni par son altercation avec Randy de Puniet au warm up. Non content en effet de s'adjuger là son deuxième succès de la saison - après le GP d'ouverture au Qatar - qui plus est sur un circuit qui ne lui avait jamais réellement souri, lui qui n'avait couvert que deux tours ici même l'an passé et n'avait guère pour référence française qu'une troisième place conquise en 2007, Casey Stoner réalise une excellente opération au classement général. Après quatre Grands Prix, le voilà revenu à 12 longueurs seulement d'un Jorge Lorenzo qui ce dimanche a dû se contenter de la quatrième position. Au terme d'une course folle... Dans l'incapacité de soutenir la comparaison des rouleaux-compresseurs Honda, le champion du monde en titre a pourtant longtemps tenu son quatrième podium de rang au guidon de sa Yamaha. Une issue qui s'offrait littéralement au Majorquin tandis que Dani Pedrosa, alors en lutte avec Marco Simoncelli pour la deuxième place, chutait dans la 18e boucle, la trajectoire coupée par la Honda Gresini de l'Italien - manoeuvre cavalière qui valait au fautif présumé un passage obligatoire aux stands, avec à l'arrivée une cinquième position fatalement frustrante. Pour le Catalan, évidemment, le bilan est plus difficile à digérer. Désormais pointé à 17 unités du leader du championnat du monde, au troisième rang, Dani Pedrosa souffre d'une fracture de la clavicule qui ne lui permettra pas de se battre à la régulière chez lui, en Catalogne, dans trois semaines. Jorge Lorenzo aurait pu enfoncer le clou dès aujourd'hui, limitant du reste l'impact de la victoire en solitaire de Casey Stoner, mais Andrea Dovizioso et Valentino Rossi en ont décidé autrement. A cinq tours du but, les deux Italiens ont trouvé la faille, pour au final signer leur premier podium de l'année - le premier également du Docteur sous les couleurs de Ducati.