Statu quo entre les piquets

  • A
  • A
Statu quo entre les piquets
Partagez sur :

Ivica Kostelic et Jean-Baptiste Grange ont tous les deux enfourché lors du slalom de Kranjska Gora ce dimanche. Si le Français est parti à la faute dès la première manche, le Croate a, lui, craqué sur la deuxième, ménageant le suspense jusqu'à Lenzerheide. Le globe de cristal du slalom se jouera donc en Suisse alors que Mario Matt a profité de l'hécatombe pour signer un deuxième succès consécutif.

Ivica Kostelic et Jean-Baptiste Grange ont tous les deux enfourché lors du slalom de Kranjska Gora ce dimanche. Si le Français est parti à la faute dès la première manche, le Croate a, lui, craqué sur la deuxième, ménageant le suspense jusqu'à Leinzerheide. Le globe de cristal du slalom se jouera donc en Suisse alors que Mario Matt a profité de l'hécatombe pour signer un deuxième succès consécutif. Kostelic-Grange, 1-1, balle au centre ! Kranjska Gora n'aura donc rien changé... Et tout se jouera à Lenzerheide lors des finales de la Coupe du monde dans deux semaines. Revenu à 36 points du Croate après l'étape de Bansko le week-end dernier, Jean-Baptiste Grange n'a pu enchainer un sixième podium consécutif, championnats du monde compris. Le Français a en effet confirmé ses difficultés sur une pente slovène où il n'a jamais pu goûter aux joies du podium. Sur une première manche piégeuse, tracé par Ante Kostelic, le père de son rival, le Français enfourche à mi-parcours, entraînant sa deuxième disqualification de la saison après Adelboden. Parti avec le dossard 2, le skieur de Valloire en finit toutefois mais les images ne laissent alors guère de doute. Trois minutes étaient d'ailleurs suffisantes pour que les officiels ne prononcent sa disqualification officielle. Le nouveau champion du monde du slalom peut alors observer ses rivaux et apercevoir le dossard rouge de Kostelic se présenter. Kostelic assure sur la première manche Alors que le Croate peut s'assurer le globe avec une deuxième place, le leader du classement général de la Coupe du monde assure clairement pour pointer à la 11e place à mi-épreuve. Mais, placé en embuscade à 65 centièmes du Suédois Axel Baeck en tête, Ivica Kostelic peut légitimement croire à une belle remontée. D'autant que les surprises sont légion avec notamment le Japonais Yuasa et l'Américain Kasper parmi les dix premiers. Parmi les trublions, se cachent également quelques revenants comme l'Italien Deville ou l'Autrichien Matt, bien placé une semaine après sa victoire à Bansko. Et pour compléter le bal, un petit Bleu, Steve Missilier. Impressionnant de fluidité sur la partie médiane, le Bornandin se classe 4e à 21 centièmes de Baeck après avoir pointé en tête au deuxième intermédiaire. Plus qu'encourageant alors que le Français avait réalisé le meilleur temps de la deuxième manche à Bansko. Mais le deuxième tracé réalisé par les Canadiens, plus direct mais pas moins piégeux, avale ses espoirs de podiums. A la limite dès le haut, parfois sur l'arrière, Missilier voit défiler les dixièmes. Au moins sera t'il parvenu en bas pour accrocher un top 10. 8e même puisque Kostelic est officiellement disqualifié quelques minutes après la fin de la deuxième manche. Les images ne laissaient, il est vrai, là aussi guère de doutes sur l'issue de l'investigation. Déjà passé tout près de la faute sur le haut, le Croate commet une erreur similaire à Grange, la spatule passant clairement du mauvais côté du piquet. Le verdict tombe: disqualification comme le Français. "C'est dommage, j'aurais pu gagner le titre aujourd'hui. Je suis plutôt surpris, car je n'ai pas eu l'impression d'avoir enfourché une porte et c'est pour ça que j'ai continué le parcours", commente le Croate peu après la fin de l'épreuve. 0+0 signifie donc 36, comme le nombre de points à grappiller pour Grange sur la neige des Grisons de Lenzerheide. Un écart à ne pas négliger mais intéressant puisqu'il oblige Kostelic a terminer deuxième en cas de victoire de Grange... Sur une fin de saison tourmentée, avec l'éveil de jeunes loups comme Kasper (2e ex aecquo avec Baeck) et le retour de champions d'exception comme Matt, vainqueur de son deuxième slalom en une semaine, un tel marquage à la culotte ne sera pas aisé... L'espoir reste donc de mise pour Grange.