Stankovic, encore un chef d'oeuvre

  • A
  • A
Stankovic, encore un chef d'oeuvre
Partagez sur :

D'une somptueuse demi-volée, en fin de première période, Dejan Stankovic a offert la victoire à l'Inter Milan sur la pelouse de l'AS Roma (0-1), au terme d'un match bien terne. Le Serbe permet ainsi à son équipe de prendre une option en demi-finale de la Coupe d'Italie, avant le match retour programmé le 11 mai prochain. L'autre affiche du dernier carré oppose l'AC Milan à Palerme.

D'une somptueuse demi-volée, en fin de première période, Dejan Stankovic a offert la victoire à l'Inter Milan sur la pelouse de l'AS Roma (0-1), au terme d'un match bien terne. Le Serbe permet ainsi à son équipe de prendre une option en demi-finale de la Coupe d'Italie, avant le match retour programmé le 11 mai prochain. L'autre affiche du dernier carré oppose l'AC Milan à Palerme. Un coup de canon. Un éclair de génie. 44e minute de cet AS Roma-Inter Milan, Dejan Stankovic, d'une demi-volée de l'extérieur du droit, trouve la lucarne de Doni et inscrit son deuxième but exceptionnel en l'espace d'un mois, après sa volée du milieu de terrain contre Schalke 04 en Ligue des champions. Mais si Stankovic n'avait pu éviter la déroute des siens face aux Allemands (2-5), le Serbe a cette fois-ci donné la victoire au Nerazzurri (0-1), mardi soir, au Stadio Olimpico. Ce geste de Stankovic constitue d'ailleurs le seul moment de grâce d'une bien triste demi-finale aller de Coupe d'Italie qui, pourtant, ne manquait pas d'enjeux. Que ce soit pour l'Inter Milan, qui a dit adieu au titre le week-end dernier, ou pour l'AS Roma, qui ne peut guère espérer mieux qu'une sixième place en fin de saison, une petite Coupe d'Italie ne serait pas de trop pour enjoliver le bilan à la fin de l'exercice. Et c'est donc l'Inter Milan, tenant du titre, qui a pris une option sur la finale, pour retrouver l'AC Milan ou Palerme. Avant le but de Stankovic, les Lombards avaient déjà obtenu les meilleures occasions, par Maicon de la tête (20e), et surtout par Stankovic, qui s'était vu refuser un but pour avoir bousculé Juan dans la surface (3e). Comme bien souvent face à l'Inter de Leonardo, la Roma avait pourtant de l'espace pour jouer, notamment en première mi-temps. Mais les Giallorossi ont fait preuve d'un déchet technique et d'un manque d'imagination rédhibitoires à ce niveau. Que dire de ce raté de Vucinic (9e), seul dans les six-mètres face au but vide ? Ou de cette action de De Rossi (30e), qui choisit d'expédier une frappe lointaine dans les nuages alors que les solutions ne manquaient pas ? L'entrée peu après l'heure de jeu de Jérémy Ménez, éternel remplaçant sous l'ère Montella, n'y changera pas grand-chose, puisque les Romains vont se heurter en seconde période à des Intéristes pour une fois bien regroupés. Il faudra à la Louve réaliser un exploit le 11 mai prochain à San Siro. Mais on sait qu'avec cet Inter-là, tout est possible.