Spurs, quarantième rugissante

  • A
  • A
Spurs, quarantième rugissante
Partagez sur :

Soirée d'au revoir réussie pour San Antonio. Partis pour trois semaines de tournée, les Spurs ont en effet quitté l'ATT Center sur une nouvelle victoire, la quarantième de la saison. Cette fois, San Antonio l'a emporté 108-95 face à Houston, Tony Parker inscrivant notamment 17 points. Si Dallas l'a également emporté, La Nouvelle-Orleans a en revanche calé chez les Kings.

Soirée d'au revoir réussie pour San Antonio. Partis pour trois semaines de tournée, les Spurs ont en effet quitté l'ATT Center sur une nouvelle victoire, la quarantième de la saison. Cette fois, San Antonio l'a emporté 108-95 face à Houston, Tony Parker inscrivant notamment 17 points. Si Dallas l'a également emporté, La Nouvelle-Orleans a en revanche calé chez les Kings. Le match de la nuit Ce n'est qu'un au-revoir. Mais avant de prendre la route pendant trois semaines pour neuf dates dont trois seulement contre des équipes présentant un bilan positif, les Spurs, chassés de l'AT&T Center réquisitionné comme chaque année à pareille époque pour une manifestation de rodéo, ont soigné leur sortie en signant samedi leur 17e victoire consécutive à domicile pour un total de 40 victoires depuis le début de la saison. A ce rythme, qu'aucune équipe ne parvient finalement à tenir (les Celtics comptent 35 victoires pour 11 défaites), les Texans seront bientôt les premiers qualifiés pour les play-offs. Soit l'assurance de nouvelles belles affiches à San Antonio. Le public texan en redemande. Et on le comprend. L'expression collective des Spurs est à son paroxysme. Et les Rockets n'ont pu que s'incliner samedi. "Ce sont les meilleurs dans cette Ligue. Que voulez-vous que je vous dise ? Ils nous ont battus. Ils ont tous les ingrédients d'une équipe qui sera très difficile à battre", a commenté, fataliste, Rick Adelman, le coach de Houston. Que faire contre une équipe dans laquelle chacun récite sa partition ? Nouvelle démonstration avec six joueurs, dont le cinq majeur, à plus de dix points contre les voisins texans. Avec 17 points et cinq passes décisives à son compteur, Tony Parker a fait son match. Tout comme Richard Jefferson, auteur de 18 points à 7 sur 8 aux tirs et d'une performance solide en défense sur Shane Battier, limité à six points, ou encore DeJuan Blair qui a compilé 14 points et 12 rebonds. La palme est revenue à Manu Ginobili qui, non content de terminer meilleur marqueur de son équipe avec 22 points, a fait la différence au début du quatrième quart temps, en enchaînant deux tirs primés en moins de deux minutes, un ballon volé et deux lancer-francs pour repousser à 11 longueurs les Rockets qui n'allaient pas s'en remettre. Comme beaucoup d'autres avant eux... Les Français de la nuit Samedi à oublier pour le camp tricolore. Enfin si ce n'est pour Tony Parker évidemment... Tandis que le meneur des Spurs conciliait donc victoire et performance individuelle avec, dans le détail, 17 points à 5 sur 9 aux tirs, 5 passes et une perte de balle en 27 minutes, ses compatriotes ont connu beaucoup moins de réussite. Les voisins de Dallas l'ont certes également emporté, s'imposant 102-91 face aux Hawks, mais si les Mavs se sont appuyés sur leur collectif avec pas moins de sept joueurs à plus de dix points, Ian Mahinmi n'a pas eu voix au chapitre et a suivi la rencontre cloué sur le banc. Pour le reste, la défaite était de la partie pour les Français sur le point en ce samedi. Sans grande surprise pour les Raptors, Toronto ayant concédé chez les Wolves leur 11e défaite consécutive. Cette fois, les Canadiens se sont inclinés 103-87 dans le Minnesota et, pour son troisième match sous ses nouvelles couleurs, Alexis Ajinça a eu droit à 11 minutes de jeu pour 4 points à 2 sur 6 aux tirs, 1 rebond et 4 fautes. Pas de miracle non plus pour les Wizards et Kevin Seraphin qui devront attendre avant de goûter à leur première victoire à l'extérieur. Les hommes de la capitale fédérale ont, cette fois, perdu à Memphis 107-93 et l'ancien Choletais a dû se contenter de 7 minutes de jeu pour 2 points et 1 rebond. Enfin, pas plus de réussite pour Johan Petro avec les Nets puisque New Jersey a perdu 91-81 à Milwaukee et l'ex-Sonic n'a fait que passer avec 10 minutes de jeu pour 2 points à 1 sur 4 aux tirs, 2 rebonds, 1 contre et 1 perte de balle. Les chiffres de la nuit 10. Dix et pas un de plus. Alors que les Hornets avaient l'occasion de battre le record de la franchise avec une onzième victoire consécutive, leur déplacement chez les Kings s'est soldé par une défaite, Sacramento l'emportant 102-96 après avoir eu le contrôle du match. Une performance d'autant plus marquante que les Californiens, pourtant cancres notoires de la Conférence Ouest, avaient déjà battu, la veille, les Kings au Staples Center. Cette fois, DeMarcus Cousins avait frôlé le triple-double avec 25 points, 12 rebonds et 7 passes et Tyreke Evans et Samuel Dalembert ont ajouté 18 et 16 points. Chez les Hornets, David West et Chris Paul ont rendu 21 et 19 points. 23. Le calvaire continue pour les Wizards qui courent donc toujours après leur première victoire à l'extérieur. Défait à Memphis 107-93, Washington en est ainsi désormais à 23 revers consécutifs loin de ses bases, Zach Randolph ayant cette fois tenu le rôle du bourreau avec 24 points et 20 rebonds, 14e double-double de rang en poche.