Sponsor cherche skipper

  • A
  • A
Sponsor cherche skipper
@ MAXPPP
Partagez sur :

VOILE - Banque Populaire a sondé des candidats pour barrer son bateau. Le gagnant : Le Cléac'h.

"C'est comme un entretien d'embauche, on donne le meilleur de soi-même et on attend qu'on soit choisi." Le skipper finistérien Armel Le Cléac'h vient de passer, avec succès, un test relativement inédit dans le monde du sport. La plupart du temps, en voile comme en cyclisme ou en athlétisme, le sportif va au sponsor. Mais ici, c’est le sponsor qui est allé au sportif.

"C'était un casting, c'était un peu différent de ce qu'on peut faire où on va en général avec son dossier de présentation expliquer combien ça coûte et comment on voit les choses. Là, il y avait un bateau qui existait, un programme qui était prêt, donc il n'y avait plus que le skipper à choisir." Le bateau, c'est un 60 pieds, l'ancien bateau de Michel Desjoyeaux que Banque Populaire a racheté. Le programme, c'est le Fastnet, à la mi-août, la Transat Jacques Vabre 2011, à partir du 30 octobre, puis enfin la prochaine édition du Vendée Globe, dont le départ sera donné en novembre 2012.

La prime à l’expérience

Pour Banque Populaire, il s'agissait de trouver un remplaçant à Pascal Bidégorry, avec lequel la marque a rompu. De là est née l'idée de ce "casting" d'un genre particulier, avec une "short list" composée de deux skippers maison et d’une pointure, Armel Le Cléac’h. "On a soumis les trois candidatures aux directeurs généraux des vingt banques populaires, celle de Jeanne Grégoire, qui n'a jamais caché son rêve de faire le tour du monde, celle de Jérémie (Beyou) pour lequel on a énormément d'estime et que nous avons défendue pour son intégration parfaite dans le Team, et celle d'Armel", explique Chantal Petrachi, directrice de la communication de Banque Populaire.

Pour plaider sa cause, Armel Le Cléac'h a mis en avant son expérience. "J'ai cinq saisons sur ces bateaux-là, j'ai fait le Vendée Globe, terminé deuxième (en 2009), terminé deuxième de la dernière Route du Rhum, j'ai fait une saison 2010 avec de très bons résultats (victoires notamment sur la Transat AG2R et la Solitaire du Figaro ndlr) donc j'ai défendu ma candidature avec tout ça." Et, comme souvent dans un entretien d'embauche, c'est l'expérience qui a finalement fait la différence.