Spencer fait mal au Mans

  • A
  • A
Spencer fait mal au Mans
Partagez sur :

Dominé par Kiev il y a deux semaines, Le Mans s'est encore incliné face au Budivelnik (72-77), ce mardi soir à Antarès, lors de la 4e journée du Last 16 de l'Eurocoupe. Un match qui obscurcit l'avenir du MSB dans la compétition. La faute notamment à Dewarick Spencer, l'ancien arrière sarthois, qui a inscrit 20 points.

Dominé par Kiev il y a deux semaines, Le Mans s'est encore incliné face au Budivelnik (72-77), ce mardi soir à Antarès, lors de la 4e journée du Last 16 de l'Eurocoupe. Un match qui obscurcit l'avenir du MSB dans la compétition. La faute notamment à Dewarick Spencer, l'ancien arrière sarthois, qui a inscrit 20 points. "Décidément, on a le chic pour que nos anciens joueurs viennent briller contre nous." C'est un J.D. Jackson un peu désabusé qui s'est présenté devant la presse après la nouvelle défaite du Mans en Eurocoupe. La troisième en quatre matches dans ce Last 16 pour le MSB, qui voit s'éloigner les deux premières places du Groupe J qualificatives pour les quarts de finale de la compétition. Dominés sur le parquet de Kiev il y a deux semaines (61-67), ses joueurs se sont de nouveau inclinés face au Budivelnik ce mardi soir à Antarès (72-77). La faute, notamment, à un certain Dewarick Spencer, ancien joueur du club, parti en Ukraine après une finale de Pro A perdue contre Cholet et... un contrôle positif au cannabis passé (presque) inaperçu. Spencer: "Je n'ai pas de mots" Auteur de 20 points, 2 rebonds et 2 passes en seulement 24 minutes, l'arrière américain a joué un bien vilain tour à ses ex-coéquipiers en apportant son énergie et son adresse (4/6 à deux points, 3/6 à trois points) en sortie de banc. "Je n'ai pas de mots pour décrire cette soirée, a-t-il déclaré après coup. C'était incroyable de revenir ici. J'ai contribué à faire tomber le MSB mais une victoire reste une victoire." Le Mans, porté par Alex Acker (24 points, 5 rebonds et 3 passes), pensait que plus d'une semaine de préparation - en raison de son absence à lé Semaine des As - allait lui permettre de relever la tête dans cette poule. La déception n'en est que plus grande. Surtout qu'en fin de troisième quart-temps, le MSB était en tête au tableau d'affichage (57-51, 30e) alors qu'il avait couru après le score avant le repos. Mais la fin de match a mal tourné. "Je n'ai jamais imaginé que ça allait être facile, a expliqué le coach sarthois. Il y avait des clients en face. Le facteur X, c'était Spencer, qui a dû mettre dix-huit ou vingt points en deuxième période. Malgré tout, on était devant dans le dernier quart et on n'a pas été assez saignant. On n'a pas protégé le ballon correctement sur les dernières possessions." Il faudrait désormais un miracle pour que les hommes de J.D. Jackson poursuivent l'aventure. Gagner les deux prochaines rencontres ne suffira même pas.