Spahic en prend cinq

  • A
  • A
Spahic en prend cinq
Partagez sur :

Emir Spahic a été suspendu cinq matches par la Commission de discipline de la Ligue, après le rapport de la Commission de visionnage qui avait cité le défenseur montpelliérain suite à son violent coup de coude sur Nolan Roux, lors du Brest-Montpellier de la 17e journée. Le Bosnien ne reprendra donc la compétition qu'en février, en attendant un éventuel appel du club héraultais.

Emir Spahic a été suspendu cinq matches par la Commission de discipline de la Ligue, après le rapport de la Commission de visionnage qui avait cité le défenseur montpelliérain suite à son violent coup de coude sur Nolan Roux, lors du Brest-Montpellier de la 17e journée. Le Bosnien ne reprendra donc la compétition qu'en février, en attendant un éventuel appel du club héraultais. Emir Spahic ne pouvait pas passer entre les gouttes. Pas après cet ignoble coup de coude en plein visage de Nolan Roux, lors de la 17e journée de Ligue 1. Après la rencontre, le défenseur bosnien avait eu le culot d'affirmer que c'est l'attaquant breton qui lui avait fait mal, alors que les images étaient absolument sans équivoque, et ce sous n'importe quel angle. Une semaine plus tard, alors que la mi-temps venait d'être sifflée à La Mosson face à Auxerre, Spahic adressait deux petites claques à l'arbitre assistant. M. Duhamel avait alors sorti un carton jaune, ce qui rendait le défenseur héraultais inattaquable par la suite. On ne jurerait pas pour autant que la décision de la Commission de discipline n'ait pas été guidée par cette récidive... La Ligue a manifestement voulu marquer le coup, en n'infligeant que des matches ferme au Montpelliérain. La sanction est nettement plus élevée, par exemple, que celle reçue par Souleymane Diawara. Pour son essuyage de crampons sur Nenê lors de PSG-OM, le défenseur marseillais n'avait lui pris que deux matches, plus un après le rejet de l'appel. Pas de demi-finale de Coupe de la Ligue "La Commission, après lecture du rapport de la Commission de visionnage et du rapport complémentaire de l'arbitre, avait convoqué le joueur Emir Spahic pour son geste envers le joueur Nolan Roux à la 30e minute. Après audition de Me Pierre-Marie Grappin représentant du joueur, la Commission a infligé une suspension de 5 matches fermes à Emir Spahic. La sanction prend effet à partir de lundi 3 janvier à 0h00." Comme il l'avait annoncé, Spahic ne s'est donc pas déplacé pour répondre à sa convocation au vu du communiqué de la LFP, ce qui n'a sans doute pas arrangé son cas. Puisque la période de suspension "prend effet à partir de lundi 3 janvier", les échéances durant lesquelles Montpellier devra faire sans son capitaine sont connues, et devraient - au mieux - décrocher un sourire très jaune à René Girard. Les trois matches de Ligue 1 qui attendent les Héraultais ne sont certes pas insurmontables, devant Valenciennes et Saint-Etienne à La Mosson ainsi qu'à Nancy, mais le MHSC devra impérativement prendre des points sur ces matches a priori jouables. Surtout, Spahic manquera la demi-finale de Coupe de la Ligue le 18 janvier face au Paris-SG. Seule bonne nouvelle, le 32e de finale de Coupe de France à Reims est le premier des cinq matches concernés, et il n'est pas certain que l'équipe type aurait de toute façon été alignée. Le retour de Spahic est donc prévu le 12 février à Arles-Avignon, lors de la 23e journée de Ligue 1, hormis en cas de qualification à Reims puisque les 16e de finale de la Coupe de France sont prévus le week-end des 22 et 23 janvier. Reste désormais la possibilité de faire appel, mais le récent exemple Diawara pourrait inciter les dirigeants montpelliérains à la prudence.