Sous l'oeil d'Alain Prost

  • A
  • A
Sous l'oeil d'Alain Prost
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Le Français sera commissaire de course à Barheïn. Inédit pour un ancien pilote.

F1 - Le Français sera commissaire de course à Barheïn. Inédit pour un ancien pilote. "Je vais être le premier à faire cela". Non content d'avoir écrit certaines des plus belles pages de la Formule 1, Alain Prost va de nouveau marquer les annales de la discipline reine en devenant le premier pilote à intégrer le cercle des commissaires de course lors du Grand Prix de Bahreïn dont le départ sera donné dimanche (à suivre en direct sur Europe 1). Une petite révolution née de la volonté de Jean Todt. Le nouveau président de la Fédération internationale de l'Automobile, qui a pris la succession de Max Mosley en octobre dernier, souhaite en effet redorer le blason d'organismes de réglementation pour le moins décriés ces dernières années et notamment le collège des commissaires de piste qui, à chaque Grand Prix, est chargé d'observer la course et de prendre d'éventuelles sanctions à l'encontre des pilotes. La FIA a ainsi annoncé la création "d'un petit groupe permanent de Commissaires F1 [qui] sera associé à d'anciens pilotes de F1 expérimentés pour former un panel permanent de trois commissaires, avec un commissaire représentant l'autorité locale lors de chaque Grand Prix de F1". De part son expérience de pilote et d'ancien dirigeant d'écurie, Alain Prost avait le profil idéal du candidat. "Je ne pense pas que je le ferai sur toutes les courses", concède toutefois, sur Europe 1, le quadruple champion du monde qui se réjouit "surtout de vivre l'expérience de l'intérieur", lui qui a pris sa retraite sportive en 1993 en tant que pilote et 2001 en tant que directeur d'écurie. Ecoutez l'interview d'Alain Prost au micro d'Europe 1: Un rôle que le Professeur prend avec le plus grand sérieux. "J'ai beaucoup d'équipes amies par lesquelles je suis passé en tant que pilote mais il faut être extrêmement neutre et intègre", souligne Prost. "C'est une grosse responsabilité et beaucoup de travail. Je suis en train de lire et relire tous les règlements techniques et sportifs qui ont été établis année après année. Ce n'est pas évident mais cela fait partie des expériences que j'aime bien vivre, de choses différentes qui me font avancer, poursuit-il. Conscient de son rôle de pionnier, le Français, avec sa rigueur habituelle, entend évidemment mettre son expérience de pilote au service de sa charge. "Je suis sévère dans certains cas. Il faut être sévère mais de manière juste. Je suis partisan, par exemple, d'un suivi du comportement de certains pilotes pour ne pas pénaliser immédiatement. Il faut bien connaître la psychologie des pilotes et de certaines équipes même. Mais je suis plutôt sévère d'une certaine manière". Dimanche, l'oeil avisé du Professeur rôdera sur le circuit de Barheïn. Le Grand Prix de Barheïn est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 dimanche à partir de 13 heures.