Soupçons sur Omega Pharma-Lotto

  • A
  • A
Soupçons sur Omega Pharma-Lotto
Partagez sur :

Le Tour de France n'a même pas encore démarré, le départ est prévu samedi de Vendée, que le spectre du dopage fait déjà son apparition. Wim Vansevenant, ancien coureur belge qui devait conduire un bus de l'équipe Omega Pharma-Lotto durant la Grande Boucle, est soupçonné d'avoir acheté des produits dopants saisis par la douane belge. La formation de Philippe Gilbert dément toutefois être liée à cette affaire.

Le Tour de France n'a même pas encore démarré, le départ est prévu samedi de Vendée, que le spectre du dopage fait déjà son apparition. Wim Vansevenant, ancien coureur belge qui devait conduire un bus de l'équipe Omega Pharma-Lotto durant la Grande Boucle, est soupçonné d'avoir acheté des produits dopants saisis par la douane belge. La formation de Philippe Gilbert dément néanmoins être liée à cette affaire. Alors que l'équipe Omega Pharma-Lotto est déjà concentrée sur la première étape du Tour de France, prévue samedi entre le Passage du Gois et le Mont des Alouettes, où son leader Philippe Gilbert espère l'emporter, une étrange affaire est venue perturber la préparation de la formation belge. Wim Vensevenant, ancien coureur qui devait conduire un bus destiné aux invités de l'équipe, est ainsi soupçonné d'avoir commandé des produits dopants sur Internet. Des produits saisis à l'aéroport de Bruxelles, il y a deux semaines. Alors qu'il a arrêté de courir il y a trois ans, après avoir notamment terminé lanterne rouge du Tour de France à trois reprises, le coureur belge a tenu à démentir. "C'était des acides aminés pour ma propre utilisation, pas pour les coureurs. C'était seulement une petite quantité pour améliorer ma propre condition. C'est la deuxième fois que j'en commande, et cette commande n'est pas pour l'équipe Omega-Pharma", se défend Vensevenant sur Sporza. Selon la presse belge, Het Nieuwsblad et De Standaart, la justice a découvert dans un colis lui étant destiné des substances dopantes dernier cri en provenance d'Australie. Une nouvelle à laquelle Marc Sergeant, le manager sportif de l'équipe, a tenu lui aussi à réagir. "La main sur le coeur, mon équipe n'est pas liée à cette affaire. C'est un problème personnel, j'espère que la justice fera son travail le plus vite possible, explique le manager sportif de l'équipe, tandis que le manager de l'équipe, Geert Coeman, se défend lui aussi sur le Sudpresse: "Vansevenant aurait dû conduire au milieu du Tour pendant une semaine notre bus VIP. Vous comprendrez évidemment qu'après ce coup de tonnerre ce ne sera pas le cas". Une enquête a été ouverte par la police belge, afin de déterminer si un lien existe entre les produits et l'équipe.