Soro est arrivé

  • A
  • A
Soro est arrivé
Partagez sur :

A 23 ans, Michel Soro est devenu champion d'Europe WBO des poids super-welter, ce vendredi, au Casino Le Lyon Vert, à l'issue de sa victoire aux points glanée face au Géorgien David Makaradze. Malgré une entame de combat poussive, le jeune espoir français a remis les pendules à l'heure dès le quatrième round, pour au final remporter un seizième succès pour autant de combats disputés chez les professionnels.

A 23 ans, Michel Soro est devenu champion d'Europe WBO des poids super-welter, ce vendredi, au Casino Le Lyon Vert, à l'issue de sa victoire aux points glanée face au Géorgien David Makaradze. Malgré une entame de combat poussive, le jeune espoir français a remis les pendules à l'heure dès le quatrième round, pour au final remporter un seizième succès pour autant de combats disputés chez les professionnels. "Merci frère d'armes". Les propos sont signés Fayçal Omrani. C'est avec quelques tremolos dans la voix que le coach et ami de Michel Soro a tenu à rendre un hommage vibrant à son poulain, à l'issue de son titre de Champion d'Europe WBO des poids super-welter glané aux dépens du Géorgien David Makaradze. Le jeune français de 23 ans, accusant 69,859 kg sur la balance, a en effet franchi un pallier supplémentaire ce vendredi, au Casino Le Lyon Vert, en s'offrant sa première ceinture européenne. "C'est ma première vraie ceinture, j'en avais marre des médailles", confessait avec le sourire le nouveau champion d'Europe, dont le programme de titan basé sur deux entraînements quotidiens, six jours par semaine, aura porté ses fruits en ce 29 juillet 2011. Titillé lors des trois premières reprises par le Géorgien, connu et reconnu pour presser sans relâche ses vis-à-vis en avançant continuellement, le Français a rapidement retrouvé de sa superbe. Bousculé dans ses retranchements et touché à l'arcade en fin de troisième acte, Soro est ainsi revenu avec de meilleures intentions sur le ring. De la concentration, de la détermination, de la variation dans les enchaînements et un crochet affûté, il n'en fallait pas plus au Tricolore pour prendre l'ascendant psychologique sur son adversaire du soir qui, malgré cette capacité à encaisser les coups, n'a pu empêcher les uppercuts et autres coups de boutoir de pleuvoir sur son crâne rasé à la mi-combat. "Il faut se sacrifier, travailler dur pour gagner des combats et avoir des titres" Usé, tant physiquement que moralement, le Géorgien, s'il est resté fidèle à sa ligne de conduite en continuant à avancer tout le combat durant, a très vite été dépassé en vitesse, ne parvenant que trop rarement à faire mal à son vis-à-vis à partir du sixième round. Plus affûté, Soro gagnait en confiance au fur et à mesure que les rounds s'enchaînaient si bien qu'à l'aube de la dixième reprise, il comptait quatre à cinq longueurs d'avance au tableau d'affichage. "Super, parfait. Ne te bats pas. Il n'a plus de jambes, on est bien. Garde le et ferme le. La solution, on l'a depuis le début, continue à te déplacer. On est loin devant", s'exclamait Fayçal Omrani, aux abords du ring, bien décidé à propulser son protégé vers le sacre européen. "Frère d'arme, c'est le dernier round, la ceinture est là dans trois minutes, alors reste concentré et vigilant jusqu'au bout. Le KO, c'est une option. On a déjà fait le spectacle". A peine le temps de placer quelques derniers crochets que les trois juges désignaient à l'unanimité (118-110, 118-110, 118-110) Michel Soro, vainqueur du Championnat d'Europe des poids super-welter, avant que Michel Acariès en personne ne lui remette la ceinture européenne. Une consécration pour ce boxeur inexpérimenté mais bourré de talent, qui a découvert le Noble Art à 17 ans et qui n'a jusqu'alors jamais connu la défaite depuis son passage chez les professionnels en 2008. "Il faut se sacrifier, travailler dur pour gagner des combats et avoir des titres. Ça fait plaisir. J'espère qu'il y aura d'autres ceintures. J'espère aussi faire le championnat de France en fin d'année" Cédric Vitu n'a qu'à bien se tenir. Son nouveau challenger officiel, qui s'affirme jour après jour comme un futur grand espoir de la boxe française, est prêt à lui botter les fesses.