Soro en pleine croissance

  • A
  • A
Soro en pleine croissance
Partagez sur :

Encore invaincu chez les professionnels, le jeune Français Michel Soro (23 ans) boxe pour la première fois devant les caméras d'une grande chaîne de télévision, ce vendredi soir, au Casino Le Lyon Vert, où l'attend le Géorgien David Makaradze pour le Championnat d'Europe WBO des poids super-welter. Le licencié de Villeurbanne a ainsi une belle occasion de se faire connaître.

Encore invaincu chez les professionnels, le jeune Français Michel Soro (23 ans) boxe pour la première fois devant les caméras d'une grande chaîne de télévision, ce vendredi soir, au Casino Le Lyon Vert, où l'attend le Géorgien David Makaradze pour le Championnat d'Europe WBO des poids super-welter. Le licencié de Villeurbanne a ainsi une belle occasion de se faire connaître. "Souvent, vous (les journalistes, NDLR) n'écrivez pas mon âge exact. Donc, je vais vite le dire: j'ai 23 ans !" Et toutes ses dents ? Sûrement... Car, à l'heure d'affronter David Makaradze (32 ans) lors du Championnat d'Europe WBO des poids super-welter, Michel Soro n'a jamais été vaincu (15 victoires, dont 9 par KO ; 0 défaite). Michel qui déjà ? Soro ! Mensuration: 1,79 mètre pour 69,859 kilos. Cet ancien préparateur de commandes au sein d'Hachette Livre, le groupe d'édition, a découvert la boxe sur le tard, après avoir soufflé ses dix-sept bougies précisément. "Grâce à un ami (Atou, NDLR) du quartier voisin où j'habitais, raconte ce Villeurbannais. Il m'a dit: "Viens, on bouge à l'entraînement, tu verras comment c'est !" Du coup, je l'ai suivi et, depuis, je ne suis plus reparti." L'entrée au Club Pugilistique Villeurbannais (CPV) apparaît comme une révélation pour cette jeune... révélation du noble art français. Chez les amateurs, Soro ne combat pas beaucoup (17 rencontres, 3 défaites). Il passe professionnel dès 2008. Et voit alors loin, très loin... "Quand on fait un sport, c'est pour viser le plus haut possible, sinon ça ne sert à rien, lâche le protégé d'Acariès, dont le style est aussi technique qu'explosif. À partir du moment où j'ai commencé, mon rêve, c'était d'être champion du monde. Ça n'a pas changé." Cependant, celui qui est également éducateur sportif mesure le chemin qu'il lui reste à parcourir avant de défier l'Ukrainien Sergiy Dzinziruk, détenteur du titre mondial WBO. La preuve: "Franchement, j'ai à progresser dans tous les domaines", avoue-t-il. Un succès, ce vendredi soir (22h45), à domicile à Lyon (Rhône), contre l'expérimenté Géorgien Makaradze (17 victoires, dont 8 par KO ; 5 défaites, dont 2 par KO), qui "boxe constamment en avançant", placerait Soro dans les huit meilleurs boxeurs mondiaux de sa catégorie et lui offrirait une chance de concourir pour la ceinture internationale. "J'arrive à un tournant de ma carrière, reconnaît le Tricolore, hermétique, a priori, à la pression des caméras de Direct 8, qui retransmettront l'évènement. Je prends ce combat comme tous les autres combats [...] Je me sens vraiment bien, j'ai fait une grosse préparation, je suis prêt ! Depuis des semaines, j'étais au poids, je n'ai pas eu de soucis de régime." On espère pour lui qu'il saura digérer la nouvelle attente qu'il suscite afin d'avaler le plus gros morceau: son adversaire.