Söderling reste en vie

  • A
  • A
Söderling reste en vie
Partagez sur :

Le match des battus de la première journée a vu le Suédois Robin Söderling s'imposer mardi soir à Londres face à l'Espagnol David Ferrer (7-5, 7-5). Avec ce succès, le numéro quatre mondial, récent vainqueur de Bercy, se relance dans ce Masters 2010. Un peu plus tôt, Roger Federer avait fait un pas énorme vers les demi-finales en disposant de l'Ecossais Andy Murray (6-4, 6-2).

Le match des battus de la première journée a vu le Suédois Robin Söderling s'imposer mardi soir à Londres face à l'Espagnol David Ferrer (7-5, 7-5). Avec ce succès, le numéro quatre mondial, récent vainqueur de Bercy, se relance dans ce Masters 2010. Un peu plus tôt, Roger Federer avait fait un pas énorme vers les demi-finales en disposant de l'Ecossais Andy Murray (6-4, 6-2). Il n'a pas eu besoin d'étudier le jeu de son adversaire, et vice-versa. Robin Söderling savait tout ou presque de David Ferrer en entrant mardi soir sur le "centre court" de l'O2 Arena de Londres. Le Suédois et l'Espagnol s'affrontaient pour la sixième fois cette année (la 13e au total) avec un avantage, 3-2, pour le puissant Scandinave. Ferrer avait eu toutefois le dernier mot, en demi-finale à Valence, au début du mois, avec un succès en trois manches. Robin Söderling a pris sa revanche, nécessaire pour rester dans la course de ce tournoi des Maîtres. Malgré un léger accroc en fin de rencontre, le Suédois a mérité de continuer à croire aux demi-finales en s'appuyant notamment sur un service des plus costauds. Avec 75% de premières balles (89% après huit jeux disputés) et 90% de points gagnés sur son engagement, Söderling affirme sa puissance dans cette première manche. David Ferrer résiste plutôt bien et ne cède qu'après un dernier jeu très disputé au cours duquel il écarte quatre balles de set avant de lâcher: 7-5 pour le récent vainqueur de Bercy. Ferrer l'opportuniste La seconde manche est moins flatteuse en termes de statistiques mais le numéro quatre mondial ne tremble pas sur son service. Au contraire, Ferrer concède à nouveau le sien et Söderling entrevoit la fin de la rencontre (4-2). A 5-3 contre lui, l'Espagnol obtient enfin la première opportunité du match de breaker son adversaire. Et il ne loupe pas l'aubaine (4-5). Tout est à refaire pour Robin Söderling, bien loin de s'imaginer un tel scénario. Heureusement pour lui, il parvient à éviter un toujours indécis jeu décisif en validant sa première balle de math sur l'engagement de Ferrer. Vainqueur 7-5, 7-5, Söderling va maintenant s'attaquer à Roger Federer pour tenter de rééditer la performance de l'an passé: atteindre le dernier carré. Au vu de la forme que tient le Suisse, assez impressionnant un peu plus tôt devant Andy Murray (6-4, 6-2), le Suédois sait que son salut passera pas une très grande performance.