Söderling l'insatiable

  • A
  • A
Söderling l'insatiable
Partagez sur :

Et de trois ! Après Brisbane et Rotterdam la semaine passée, Robin Söderling a remporté ce dimanche son troisième titre de l'année 2011. Le Suédois s'est adjugé l'Open 13 de Marseille, aux dépens du Croate Marin Cilic (6-7, 6-3, 6-3), s'octroyant ainsi son quatrième titre sur le sol français, quelques mois après son sacre à Bercy.

Et de trois ! Après Brisbane et Rotterdam la semaine passée, Robin Söderling a remporté ce dimanche son troisième titre de l'année 2011. Le Suédois s'est adjugé l'Open 13 de Marseille, aux dépens du Croate Marin Cilic (6-7, 6-3, 6-3), s'octroyant ainsi son quatrième titre sur le sol français, quelques mois après son sacre à Bercy. "C'est incroyable." C'est avec ces mots que Robin Söderling qualifie fort justement son début d'année 2011. Dimanche, le Suédois s'est imposé en finale de l'Open 13 de Marseille, contre le Croate Marin Cilic (6-7, 6-3, 6-3). Après la balle de match, le n°4 mondial a levé trois doigts en direction de son clan. Trois comme le nombre de tournois qu'il s'est adjugés, après Brisbane et Rotterdam, alors que la saison débute à peine. "J'ai gagné neuf titres dans ma carrière, dont trois en un mois et demi", souriait-il à la sortie du court, sur Sport +. Lui-même a l'air d'avoir du mal à y croire. A ses 17 victoires en 18 matches cette saison. Seul l'Ukrainien Dolgopolov est parvenu à le battre cette saison, à l'Open d'Australie. Avec ce niveau de jeu, le n°4 mondial peut voir l'avenir sereinement, et rêver à de nouveaux titres cette saison. Et pourquoi pas en France ? Au pays de Tsonga, qu'il a battu en finale à Rotterdam, et de Monfils, sa victime à Bercy fin 2010, Söderling est roi . Entre Paris (Roland-Garros, Bercy), Lyon et Marseille, le Suédois a disputé sept de ses dix-neuf finales sur le sol français, pour un total de quatre victoires. La belle semaine de Cilic "Globalement, j'ai tellement de bons souvenirs en France, j'y joue toujours très bien. Il y a plusieurs facteurs: on joue sur terre battue et en indoor, mes surfaces préférées, explique-t-il. Et puis, ici, le public est connaisseur, il y a toujours du monde dans les tribunes." Un public marseillais qui aura certainement noté que le Scandinave n'a pas joué son meilleur match du tournoi, loin de là, contre Cilic. Devant un Croate dont la qualité de jeu va crescendo ces derniers temps, Söderling a laissé filer son unique set de la semaine. Le premier de cette finale, au tie-break (10/8), face au service impeccable du Croate (25/27 derrière sa première balle pour commencer). Souvent, Cilic est venu jouer à l'intérieur du court dès le deuxième coup de raquette, obligeant Söderling à mettre énormément d'intensité dans ses frappes pour le repousser derrière sa ligne. Généralement, cela ne pose pas beaucoup de problèmes au Suédois. Mais dimanche, celui-ci a fait la pluie et le beau temps selon qu'il mettait dehors ou accrochait la ligne. Preuve de cette irrégularité, les trois breaks dont deux consécutifs dans la deuxième manche, chose assez rare dans un match entre deux grands serveurs. Avantage, finalement, à Söderling, dans le 7e jeu où "tout a tourné" selon Cilic. Entamé par son combat contre Youzhny samedi, le Croate a laissé filer le deuxième set (6-3), puis lâché en fin de troisième. Ce qui n'enlève rien à une belle semaine qui l'a vu épingler Berdych avant Youzhny en cours de route.