Söderling: "J'étais extrêmement nerveux"

  • A
  • A
Söderling: "J'étais extrêmement nerveux"
Partagez sur :

Lauréat, dimanche, de son premier Masters 1000 à Bercy, Robin Söderling ne cachait pas sa joie. Vaincu lors des deux dernières finales à Roland-Garros, le Suédois savoure tout particulièrement d'avoir enfin gagné à Paris. Satisfait de son niveau de jeu actuel, il va désormais aborder le Masters de Londres en pleine confiance.

Lauréat, dimanche, de son premier Masters 1000 à Bercy, Robin Söderling ne cachait pas sa joie. Vaincu lors des deux dernières finales à Roland-Garros, le Suédois savoure tout particulièrement d'avoir enfin gagné à Paris. Satisfait de son niveau de jeu actuel, il va désormais aborder le Masters de Londres en pleine confiance. Robin, que ressentez-vous ? Je me sens très, très bien. Je n'avais pas eu de très bons résultats sur l'ensemble des finales que j'ai pu jouer, surtout à Paris où j'ai perdu deux finales à Roland-Garros. Aujourd'hui c'était un match que j'avais vraiment envie de gagner et je suis très heureux d'avoir pu bien jouer. J'ai gagné le titre et c'est la première fois pour moi dans un Masters 1000. Avant d'avoir réussi votre percée qui vous a amené à votre première finale à Roland-Garros, pensiez-vous pouvoir devenir le joueur que vous êtes aujourd'hui ? Oui, j'ai toujours su que si j'arrivais à jouer mon meilleur tennis, j'étais capable de battre n'importe qui. Toute la question était de réussir à le faire match après match et pas seulement sur de courtes périodes. C'est là-dessus que j'ai le plus progressé. Et aujourd'hui, je me sens capable de battre les meilleurs joueurs même si je ne joue pas mon meilleur tennis. Je ne pense pas être vraiment meilleur qu'avant, mais je suis meilleur dans les moments où je suis moins bon. Aviez-vous déjà ressenti un sentiment tel que celui que vous avez ressenti aujourd'hui après la balle de match ? C'était fantastique. J'étais extrêmement nerveux avant ce match. Je n'ai pas vraiment dormi la nuit dernière. Mais je suis très satisfait de la manière avec laquelle j'ai débuté cette finale. Dès le départ j'ai bien joué. Après le gain du premier set c'était plus facile, même si lui a mieux joué. J'étais plus détendu et j'arrivais à bien attaquer. Je crois que j'ai très bien joué dans le tie-break et je suis heureux d'avoir sorti mon meilleur tennis au moment le plus important. "Bercy aura été une bonne préparation pour le Masters" Ce titre est-il plus important que vous deux finales à Roland-Garros ? Gagner un titre est toujours plus important que de perdre une finale. Mais atteindre la finale d'un Grand Chelem montre quand même que vous avez très bien joué sur deux semaines, et j'ai été capable de le faire deux fois. Je crois néanmoins qu'un titre, c'est ce dont se souvient tout le monde. Je suis très heureux de celui-ci. Si vous aviez un conseil à donner à Gaël avant la finale de la Coupe Davis, quel serait-il ? Premièrement, je crois que Gaël doit se reposer parce qu'il a beaucoup joué ici. Il a extrêmement bien joué et je sais que ça doit être difficile pour lui. Il a besoin de bien récupérer puis de bien s'entraîner. Une finale de Coupe Davis, c'est comme une finale d'un Grand Chelem ou ici, on veut absolument la gagner. Mais je crois que ça va être difficile pour les joueurs français en Serbie parce que le public va beaucoup soutenir ses joueurs. Mais ils ont une très bonne équipe, et une bonne chance de gagner aussi. Et vous, est-ce que ce titre vous apporte une grande confiance avant le Masters de Londres ? Oui. J'ai très bien joué la semaine dernière, et cette semaine aussi sur une surface qui ressemble d'assez près à celle que nous allons retrouver à Londres. Gagner des matches contre de très bons joueurs me donne de la confiance. Je vais devoir me battre jusqu'au bout là-bas et Bercy aura été une bonne préparation pour le Masters. Je me sens très bien. Je vais prendre un ou deux jours de repos et partir pour me préparer à Londres.