Söderling annonce la couleur

  • A
  • A
Söderling annonce la couleur
Partagez sur :

Robin Söderling est prêt. Alors qu'il n'a jamais passé le deuxième tour de l'Open d'Australie, le Suédois a prouvé dimanche, en remportant le tournoi de Brisbane, qu'il était prêt à faire mieux en 2011. Vainqueur en finale d'Andy Roddick (6-3, 7-5), le nouveau numéro 4 mondial remporte le septième trophée de sa carrière, le deuxième en extérieur.

Robin Söderling est prêt. Alors qu'il n'a jamais passé le deuxième tour de l'Open d'Australie, le Suédois a prouvé dimanche, en remportant le tournoi de Brisbane, qu'il était prêt à faire mieux en 2011. Vainqueur en finale d'Andy Roddick (6-3, 7-5), le nouveau numéro 4 mondial remporte le septième trophée de sa carrière, le deuxième en extérieur. "Je n'ai jamais vraiment bien joué en Australie et là je gagne un tournoi en jouant bien au tennis. Cela me donne beaucoup de confiance pour Melbourne". Sur le site de l'ATP, Robin Söderling ne cache pas son bonheur. Tout frais vainqueur du tournoi de Brisbane, le Suédois démarre sa saison sur les chapeaux de roue. Une victoire qui lui permettra d'ailleurs de passer devant Andy Murray au classement ATP, lundi, et de prendre la place de numéro 4. "J'ai eu la meilleure préparation possible", confie l'élève de Claudio Pistolesi, qui se projette désormais vers l'Open d'Australie, un tournoi qui ne lui a jamais vraiment réussi puisqu'il n'a jamais passé le deuxième tour. "Maintenant j'ai une semaine pour m'entraîner à Melbourne et je serai plus que prêt. Je sais que j'ai de bonnes chances de faire quelque chose de bien si je joue comme ici", explique le Scandinave, décomplexé par le septième titre de sa carrière, seulement le deuxième en extérieur. Vainqueur d'Andy Roddick en finale (6-3, 7-5), le double finaliste de Roland-Garros s'est en effet montré particulièrement affuté. "Je pense que j'ai très bien servi et que j'ai très bien joué", confirme Söderling, vainqueur, par exemple, de 35 de ses 39 premiers services. Dix balles de break, dont deux converties, suffiront donc pour faire tomber "The Other A-Rod". "Il a bien servi. Les conditions étaient difficiles mais il a réussi à mieux servir que moi. Je pense que la différence s'est faite là. Je n'ai pas été capable de bien joué un seul jeu de retour. Lui en a réussi deux et a réussi à me breaker", confiera l'Américain après la rencontre. Le natif du Nebraska reste toutefois confiant pour l'Open d'Australie. "Je me sens prêt", lâche ainsi le numéro 8 mondial, qui aura profité de sa semaine à Brisbane pour offrir 200$ aux victimes des inondations qui touche le Queensland à chaque ace inscrit. Roddick a finalement offert un chèque de 10 800$.