Socrates, icône du football brésilien

  • A
  • A
Socrates, icône du football brésilien
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - L'ancien meneur de jeu brésilien est mort, dimanche, des suites d'une infection intestinale.

"Le Docteur" a succombé. Le joueur brésilien Socrates, titulaire d'un doctorat en médecine et surnommé à ce titre "le docteur", n'a pu être sauvé par ses confrères de l'hôpital de Sao Paulo. L'ancien meneur de jeu de la Seleçao est mort, dimanche matin, à l'âge de 57 ans. Il avait été hospitalisé, samedi, à la suite d'une grave infection intestinale.

Socrates avait été capitaine du Brésil lors des Coupes du monde 1982 et 1986, des équipes "romantiques", réputées pour leur beau jeu, mais qui ont échoué dans leur conquête du titre suprême. Son allure (port de tête, barbe, longue chevelure) mais aussi son talent exceptionnel ont marqué toute une génération de fans de football. 

Socrates inscrit un but splendide face à l'URSS en 1982 :

Socrates était de ce fameux France-Brésil de Guadalajara, en quarts de finale de la Coupe du monde, au Mexique, en 1986 (1-1, 4-3 aux t.a.b). Le milieu de terrain auriverde avait notamment manqué son tir au but face à Jöel Bats. Michel Drucker, dont c'était le dernier match aux commentaires, se souvient d'un "immense joueur", à l'intelligence (de jeu) "bien supérieure à la moyenne".

 "Socrates était un stratège", considère Michel Drucker :

Des problèmes avec l'alcool

L'été dernier, Socrates avait passé plusieurs jours en soins intensifs en raison d'une hémorragie digestive. Dans un récent entretien accordé à la chaîne SporTV, Socrates, frère aîné de Raï, l'ancien joueur du PSG, avait déclaré que l'alcool avait été "un compagnon" pour lui mais qu'il n'avait jamais affecté ses performances sur le terrain.

Socrates évoque ses problèmes avec l'alcool :

Resté six saisons aux Corinthians, de 1978 à 1984, Socrates a formé avec ses compères Zico et Falcao l'un des plus célèbres milieux de terrain brésiliens de l'histoire. Mais Socrates ne restera pas célèbre pour sa seule vision du jeu. Le milieu de terrain auriverde, qui avait commencé sa carrière en 1974, était également engagé politiquement.

Socrates (930x620)

© REUTERS

Lors de son passage aux Corinthians, il avait instauré, avec quelques-uns de ses coéquipiers, "la démocratie corinthiane", un système dans lequel chaque décision liée à la vie du club était soumise au vote des joueurs. Durant cette période, Socrates avait notamment porté un maillot avec l'inscription "Je veux voter pour mon président !", affirmant ainsi son attachement à la démocratie en pleine dictature militaire. Avant de reconnaître ses problèmes d'alcoolisme, Socrates exerçait toujours comme spécialiste en médecine sportive et demeurait un consultant prisé des médias. Dimanche, une légende s'en est allée, en même temps qu'une certaine idée du football...