Sochaux, la débandade

  • A
  • A
Sochaux, la débandade
Partagez sur :

Neutralisé hors de ses bases lors du match aller (0-0), Sochaux a littéralement pris l'eau à Bonal face au Metalist Kharkiv (0-4), ce jeudi, en match retour des barrages de la Ligue Europa. Sosa et Cristaldo, auteur d'un doublé, ont fait la différence en première période avant que Taison n'ajoute son grain de sel lors du second acte, privant les Doubistes d'une qualification pour la phase de poules.

Neutralisé hors de ses bases lors du match aller (0-0), Sochaux a littéralement pris l'eau à Bonal face au Metalist Kharkiv (0-4), ce jeudi, en match retour des barrages de la Ligue Europa. Sosa et Cristaldo, auteur d'un doublé, ont fait la différence en première période avant que Taison n'ajoute son grain de sel lors du second acte, privant les Doubistes d'une qualification pour la phase de poules. "Cela va être difficile de se qualifier car c'est une très bonne équipe, qui a de très, très bons joueurs offensivement". Conscient de la qualité de son adversaire du soir, Teddy Richert avait prévenu ses coéquipiers, avant le match retour des barrages de la Ligue Europa face au Metalist Kharkiv. Le message n'est visiblement pas bien passé, les Doubistes, neutralisés hors de leurs bases lors du match aller (0-0), ayant subi la loi des Ukrainiens (0-4), à Bonal, ce jeudi, laissant échapper leur ticket pour la phase de poules de la dite compétition. Marvin Martin et consorts voient l'opportunité de goûter à une neuvième participation en Ligue Europa, anciennement appelée Coupe de l'UEFA, s'envoler. Les sifflets du public de Bonal à l'encontre de Modibo Maïga avant même le coup d'envoi de la rencontre sonnaient comme un mauvais présage. Dix minutes, c'est le temps qu'il aura fallu aux Ukrainiens pour anéantir les espoirs de qualification sochalienne. Pourtant, d'entrée de jeu, les Doubistes mettent la pression sur leurs adversaires et tentent d'avoir la mainmise sur le cuir. Un élan stoppé net par l'ouverture du score de Sosa qui profite de l'attentisme de l'arrière-garde sochalienne pour placer une frappe limpide venue tromper la vigilance de Teddy Richert (1-0, 6e) une première fois. Et le cauchemar ne s'arrête pas là, Cristaldo doublant puis triplant la mise quelques instants plus tard (10e, 40e), dans un silence de cathédrale, devant un public de Bonal littéralement médusé par la tournure des évènements. Le quatrième but ukrainien, signé Taison (51e), quelques minutes seulement après le coup d'envoi du second acte, est anecdotique. La suite des hostilités n'est que démonstration de la part d'un collectif ukrainien bien huilé qui n'aura fait qu'une bouchée de Lionceaux trop peu entreprenants pour espérer aspirer à mieux sur leurs terres. Alors qu'ils semblaient en posture favorable pour glaner un billet européen à l'issue du match aller, les Sochaliens se sont heurtés de plein fouet au réalisme sans faille des Ukrainiens, venus jouer crânement leur chance dans le Doubs. A l'arrivée, la désillusion est énorme. "C'est un non match. C'est dommage d'avoir fait un si bon match à l'aller pour exploser au retour. Il étaient bien au-dessus de nous. On a fait des mauvais choix et on l'a payé cash", confessait Teddy Richert au micro de Sport +. Comment le contredire.