Slater surfe vers le titre

  • A
  • A
Slater surfe vers le titre
Partagez sur :

Kelly Slater n'est plus très loin de son dixième titre mondial. L'Américain a remporté jeudi le Rip Curl Pro de Peniche au Portugal, en dominant en finale son dernier rival pour le titre, le Sud-Africain Jordy Smith (13.33 contre 11.43). Ce dernier avait mis fin en demi-finale au parcours du Français Jérémy Florès, qui remonte dans la hiérarchie mondiale.

Kelly Slater n'est plus très loin de son dixième titre mondial. L'Américain a remporté jeudi le Rip Curl Pro de Peniche au Portugal, en dominant en finale son dernier rival pour le titre, le Sud-Africain Jordy Smith (13.33 contre 11.43). Ce dernier avait mis fin en demi-finale au parcours du Français Jérémy Florès, qui remonte dans la hiérarchie mondiale. Kelly Slater est bientôt à la retraite. Qu'on se le dise, le meilleur surfeur de l'histoire touche du doigt son ultime rêve, celui qui mettra fin à sa très longue et très riche carrière sur le circuit, un dixième titre mondial. "C'est évidemment un gros challenge pour moi", a-t-il avoué. "Si ça arrive, ça sera un accomplissement dans ma vie." Déjà finaliste à Hossegor début octobre dans la foulée de sa victoire à Trestles mi-septembre, lui qui s'était déjà imposé à Bells Beach en début de saison, l'Américain a confirmé cette semaine à Peniche au Portugal son incroyable forme du moment en remportant jeudi la huitième des dix épreuves de la saison. Une 44e victoire sur le circuit qui lui permet de conforter sa première place au classement du World Tour, alors qu'il ne reste désormais plus que deux rendez-vous en 2010, à Puerto Rico début novembre et à Oahu mi-décembre. Le nonuple champion du monde sera peut-être déjà coiffé d'une dixième couronne mondiale pour son ultime sortie sur le Banzai Pipeline d'Hawaii. Pour en être assuré, il lui faudra faire mieux à Puerto Rico que Jordy Smith, le dernier en mesure de lui barrer la route de la consécration après l'élimination prématurée de Mick Fanning sur le spot de Supertubos. "On essaie tous de faire de notre mieux pour empêcher Kelly de prendre ce 10e titre, mais que peut-on faire ?", s'interrogeait-il à Hossegor. Rien, ou du moins pas grand-chose, a encore constaté jeudi le Sud-Africain, battu en finale par le maître de la discipline toujours pas rassasié. Si elle opposait les deux meilleurs surfeurs actuels de la planète, la finale n'a pas atteint des sommets en terme de notation (13.33 contre 11.43). "C'était une finale un peu lente, aucun de nous ne parvenant à prendre une bonne vague", a reconnu l'Américain. "J'ai essayé de rester actif au début pour obtenir le maximum de points. Ça m'a permis de rester plus calme ensuite et d'attendre la grosse vague. Mais je suis resté attentif car Jordy a tellement de talent qu'il est capable de sortir un grosse score à n'importe quel moment." S'il a dû s'incliner en finale, Smith en avait fait la démonstration en quart de finale en envoyant un 360° dans les dernières secondes de sa série pour éliminer le rookie américain Patrick Gudauskas avant de mettre fin au parcours de Jérémy Florès en demi-finale. Le Réunionnais, qui a atteint le dernier carré d'une épreuve du World Tour pour la sixième fois de sa carrière, était jusqu'alors le dernier à avoir réussi le sans-faute, les premier et quatrième tours n'étant pas éliminatoires. Las, le Français, qui ne compte qu'une finale à son palmarès, à Santa Catarina en 2008, a raté l'occasion de défier Slater en finale. Ses chances sont aujourd'hui comptées. Pas celles de devenir un jour le premier Européen victorieux sur le circuit, lui qui remonte au 15e rang mondial. "J'ai repensé ma manière de surfer en me concentrant sur les choses que je sais faire. Je pense que ça m'a aidé ici au Portugal et j'espère décrocher d'autres bons résultats d'ici la fin de l'année." A suivre...