Slater, encore et toujours !

  • A
  • A
Slater, encore et toujours !
Partagez sur :

Il n'est pas rassasié ! Sacré champion du monde en fin d'année dernière pour la dixième fois de sa carrière, Kelly Slater a attaqué la saison 2011 sur les chapeaux de roue en remportant la première épreuve, le Quiksilver Pro de Gold Coast, soit le 46e succès de sa carrière sur le World Tour. En finale, le Floridien a eu raison de l'Australien Taj Burrow. A noter la bonne troisième place du Portugais Tiago Pires.

Il n'est pas rassasié ! Sacré champion du monde en fin d'année dernière pour la dixième fois de sa carrière, Kelly Slater a attaqué la saison 2011 sur les chapeaux de roue en remportant la première épreuve, le Quiksilver Pro de Gold Coast, soit le 46e succès de sa carrière sur le World Tour. En finale, le Floridien a eu raison de l'Australien Taj Burrow. A noter la bonne troisième place du Portugais Tiago Pires. A ceux qui pensaient que son dixième titre de champion du monde de surf marquerait la fin de sa carrière et de sa soif de victoires, Kelly Slater a apporté mercredi une réponse magistrale, ne laissant à personne d'autre le soin de marquer d'entrée la saison 2011 de son empreinte avec un 46e succès sur le World Tour acquis sur la Gold Coast australienne. Certes, le Floridien a connu une petite alerte mardi lors du quatrième tour, battu dans sa série à trois par l'Australien Matt Wilkinson et le Français Michel Bourez, mais derrière, il s'est fendu d'un sans-faute, dominant dans l'ordre Adrian Buchan en repêchage, Dusty Payne en quarts de finale, Tiago Pires en demi-finale avant de venir à bout de l'Australien Taj Burrow en finale sur un score serré (11.20 contre 10.17). Suffisant en tout cas pour combler un surfeur qui, à 39 ans, semble avoir retrouvé une seconde jeunesse, motivé comme jamais, avec le plaisir en plus: "Je me suis beaucoup amusé, commentera-t-il après avoir fêté son succès avec ses fans locaux, tout le monde aime cet événement parce que les vagues sont trop amusantes." Voilà donc Slater déjà lancé sur la route d'un onzième titre, même si la elle est encore longue et que la concurrence devrait donner du fil à retordre à l'Américain. On pense bien sûr à Taj Burrow, n°4 mondial en 2010 et qui était tenant du titre à Gold Coast, pas passé bien loin du doublé, au Sud-Africain Jordy Smith, vice-champion du monde en titre et battu en demi-finale par Taj Burrow (dans un remake de la finale 2010), mais également aux Européens qui n'en finissent pas de se distinguer. Après la retentissante victoire lors de la dernière épreuve de la saison dernière à Hawaii de Jérémy Florès, contraint de renoncer à s'aligner sur la Gold Coast à cause d'une blessure à l'entraînement à la veille du début de la compétition, c'est le Portugais Tiago Pires qui s'est mis en évidence, en se hissant en demi-finale pour la troisième fois depuis qu'il a intégré le World Tour en 2008 (après l'Indonésie en 2008 et la France en 2009), seulement battu par «Sa Majesté» Kelly Slater. Côté français, en, l'absence de Jérémy Florès, Michel Bourez n'a pas démérité, atteignant le quatrième tour, avant de tomber face à Tiago Pires. Prochain rendez-vous à partir de mi-avril, toujours en Australie, à Bells Beach, épreuve dont le tenant n'est autre que... Kelly Slater !