Sissoko, bourreau de Monaco

  • A
  • A
Sissoko, bourreau de Monaco
Partagez sur :

Après avoir débuté l'ère Banide par deux matches nuls encourageants, à Auxerre puis face à Marseille, l'AS Monaco, très active durant le mercato hivernal, a de nouveau sombré dimanche à Toulouse (0-2). Les Monégasques, dix-neuvièmes à trois points de Caen, premier non-relégable, ont subi la loi de Sissoko, auteur d'un doublé.

Après avoir débuté l'ère Banide par deux matches nuls encourageants, à Auxerre puis face à Marseille, l'AS Monaco, très active durant le mercato hivernal, a de nouveau sombré dimanche à Toulouse (0-2). Les Monégasques, dix-neuvièmes à trois points de Caen, premier non-relégable, ont subi la loi de Sissoko, auteur d'un doublé. L'AS Monaco a de nouveau raté le coche dimanche face à Toulouse. Alors qu'une victoire, conjuguée aux faux-pas de Lens, tenu en échec à Bollaert par Valenciennes (1-1) samedi, et de Caen, défait par Lorient (0-2), concurrents directs pour le maintien, leur aurait permis de s'extirper de la zone rouge, les Monégasques se sont inclinés (2-0) dans la ville rose. Après avoir entrevu le bout du sombre tunnel, grâce à deux matches nuls encourageants décrochés à Auxerre (1-1, 20e journée), puis face à Marseille (0-0, 21e journée), les hommes de Laurent Banide sont retombés dans leurs travers. En rodage après un mercato hivernal agité, ponctué de six arrivées (Lacombe, Diarra, Feindouno, Welcome, Maazou et Moukandjo) et cinq départs (Alonso, Aubameyang, Mbokani, Costa et Gakpé), les Asémistes n'ont jamais su trouvé la cohésion collective et le rythme nécessaires pour mettre en difficulté le TFC. Trop imprécis, trop timides, les joueurs du Rocher inquiètent par leur lacunes offensives. Dix-neuvième à trois longueurs de Caen, premier non relégable, la formation de la Principauté, devra présenter un tout autre visage en championnat si elle veut rester dans la course au maintien. Toulouse dans le bon wagon Auteur d'une première période exceptionnelle, Stéphane Ruffier, impérial dans ses cages, a longtemps tenu son équipe à bout de bras dans cette rencontre. Décisif à cinq reprises lors des 45 premières minutes, le portier monégasque s'est mué en rempart infranchissable, repoussant successivement des tentatives de Santander (16e), Machado (25e), ou encore Tababou (38e). "0-0 à la mi-temps, c'est presque un miracle" avouait même Laurent Bonnart, au micro de Foot+. Mais l'apathie monégasque a finalement été sanctionnée, Ruffier s'inclinant devant Sissoko (48e) sur un centre mal négocié par Diarra. Bien aidé par la fébrilité défensive de l'ASM, le milieu de terrain français, auteur d'un doublé, a de nouveau trouvé le chemin des filets à dix minutes du terme (78e), scellant définitivement le sort de l'ASM. Grâce à ce succès, les Toulousains, alternant victoires à domicile et défaites à l'extérieur, retrouvent la première moitié de tableau. Désormais septièmes à seulement quatre points de Rennes et du podium, les hommes d'Alain Casanova se sont relancés dans la course à l'Europe, avant un déplacement délicat à Lille lors de la prochaine journée (le 13 février).