Sintès sauve l'honneur

  • A
  • A
Sintès sauve l'honneur
Partagez sur :

L'équipe de France a bien failli terminer les épreuves individuelles des Mondiaux de Catane sans la moindre médaille. Mais heureusement pour les Bleus, Victor Sintès a obtenu le bronze en fleuret jeudi. Une troisième place qui ne cache toutefois pas la contreperformance des Tricolores qui devront se rattraper dès vendredi lors des épreuves par équipes.

L'équipe de France a bien failli terminer les épreuves individuelles des Mondiaux de Catane sans la moindre médaille. Mais heureusement pour les Bleus, Victor Sintès a obtenu le bronze en fleuret jeudi. Une troisième place qui ne cache toutefois pas la contreperformance des Tricolores qui devront se rattraper dès vendredi lors des épreuves par équipes. Nation majeure de l'escrime, la France est passée tout proche d'un fiasco mémorable cette semaine aux Mondiaux de Catane. Les Bleus auraient en effet pu conclure les épreuves individuelles ce jeudi sans la moindre médaille. Une déroute qui aurait fait tâche dans le clan tricolore, mais Victor Sintès est venu sauver la patrie. Vice-champion d'Europe de fleuret par équipe en 2002 à Moscou et champion du monde par équipe en 2005 à Leipzig, le pensionnaire du Cercle d'Escrime de Rueil a décroché ce jeudi sa troisième médaille dans un grand championnat international, mais cette fois en individuel. Pas attendu à ce niveau-là, le Caennais, âgé de 31 ans, a franchi les obstacles les uns après les autres pour ne chuter qu'en demi-finale face au futur Champion du monde, l'Italien Andrea Cassara (15-5). Sintès décroche ainsi une très belle médaille de bronze, au milieu de trois Transalpins, maîtres chez eux: Cassara, Valerio Aspromonte et Giorgio Avola. Les trois autres Français en lice n'ont en revanche pas tenu leur rang. Champion olympique à Athènes et double médaillé de bronze en individuel en Championnat du monde, Brice Guyart a chuté dès les 32èmes de finale face au Russe Alexey Cheremisinov (6-15), tout comme Marcel Marcilloux, sorti par le Canadien Etienne Lalonde Turbide (11-15). Erwan Le Pechoux est allé à peine plus loin en se faisant sortir en huitièmes de finale par l'Egyptien Alaa El Sayed Abouelkassem (6-15). La déception a aussi été de taille pour les épéistes françaises. Championne du monde en titre, Maureen Nisima a chuté dès son entrée en lice face à la modeste Estonienne Julia Zuikova (15-12). Dans la foulée, la légende Laura Flessel s'est fait surprendre en 32e de finale par l'Américaine Maya Lawrence (15-14). Enfin, Sarah Daninthe a été stoppée en huitièmes par la Roumaine Simona Alexandru (15-10). Des désillusions qu'il faudra rapidement évacuer, car, dès vendredi, ce sont les épreuves par équipes qui débutent avec le fleuret dames et le sabre messieurs.