Simoncelli, drame à Sepang

  • A
  • A
Simoncelli, drame à Sepang
Partagez sur :

Le premier tour du Grand Prix MotoGP de Sepang a été marqué par un terrible accident. Percuté par Colin Edwards et Valentino Rossi, Marco Simoncelli est allé au sol, perdant son casque dans la chute avant de rester immobile au sol. La course a été immédiatement annulée. Après de vaines tentatives de réanimation, le décès du pilote italien a été officiellement annoncé.

Le premier tour du Grand Prix MotoGP de Sepang a été marqué par un terrible accident. Percuté par Colin Edwards et Valentino Rossi, Marco Simoncelli est allé au sol, perdant son casque dans la chute avant de rester immobile au sol. La course a été immédiatement annulée. Après de vaines tentatives de réanimation, le décès du pilote italien a été officiellement annoncé. Sepang a vécu un véritable drame ce dimanche matin. Alors que les courses 125 et Moto2 avaient tenu toutes leurs promesses, permettant à Zarco d'encore croire au titre alors que Bradl devra patienter en Moto2, la course MotoGP a été arrêtée dès le deuxième tour suite à un terrible accident. Sortant de la piste au guidon de sa Honda du team Gresini, Simoncelli est allé au sol dès le premier tour du Grand Prix de Malaisie. Traversant la piste, l'Italien est alors percuté de plein fouet par Colin Edwards et Valentino Rossi à la lutte, les deux pilotes ne pouvant éviter Simoncelli. Sous la violence du choc, le casque du champion du monde 250cc 2008 a littéralement volé alors que les images du corps inerte de l'Italien inspiraient d'emblée les pires inquiétudes. Les hommages de ses camarades se succèdent, Rossi est marqué La course a été immédiatement arrêtée. Après plusieurs minutes paraissant interminables, la direction du circuit a informé les spectateurs que la course était annulée. Annoncé en état d'arrêt cardiaque selon La Gazzetta dello Sport, Marco Simoncelli n'a pu être réanimé malgré les tentatives des médecins à la clinique mobile du circuit. Son décès a été officiellement annoncé par les organisateurs du MotoGP à 16h56, heure locale. Sacré le week-end dernier à Phillip Island, Casey Stoner a durement vécu l'accident de Marco Simoncelli."Quand j'ai vu les images, j'ai eu envie de vomir", a déclaré l'Australien. "Quand le casque se défait, ce n'est jamais bon signe", a ajouté le désormais double champion du monde MotoGP. Jorge Lorenzo, champion du monde en titre MotoGP, s'est lui aussi exprimé. "Après une journée comme celle-là, je ne sais pas quoi dire. Marco, repose en paix", a déclaré l'Espagnol. Nicky Hayden, sacré en 2006, a fait de même: "C'est vraiment un jour affreux pour nous. J'ai vu Marco tomber (...) Il n'a pas réussi à se redresser lorsqu'il a chuté. Je me sens très mal. Nous sommes tous des frères. Marco, tu vas tellement nous manquer." Champion du monde 250cc en 2008, Simoncelli était monté en MotoGP en 2010 avec le team Honda Gresini. Jugé parfois comme le successeur de Valentino Rossi, notamment en raison de son exubérance marquée aussi par une coupe de cheveux fournie et qui faisait sa marque de fabrique, l'Italien était l'un des grands espoirs de la catégorie avec son compatriote Andrea Dovizioso. Le Romain avait tissé des liens de profonde amitié avec Valentino Rossi. Deux podiums cette saison Ce dernier, très marqué par l'accident où il a été involontairement impliqué, ne s'est pas exprimé devant les caméras mais a publié un émouvant communiqué : "J'ai décidé de me souvenir de toi avec un sourire, ce sourire que tu affichais tout le temps. Je me souviendrai de toi avec cette même expression que j'ai eu la première fois que je t'ai vu avec cette tête et ces lunettes de soleil. Je me suis dit heureusement qu'il est sympathique, parce qu'il ne ressemble à rien. Je me souviendrai de toi comme à Monza, quand je t'ai vu tomber de ta machine, que tu as enlevé ton casque et que tu as gueulé comme une hyène et que tu es rentré à pieds après avoir chuté. Tu es un grand et je te porterai toujours dans mon coeur." Un message qui a peiné à être authentifié en raison de la confusion et de l'émotion régnant en Italie dimanche mais pourtant repris par la RAI en fin d'après-midi. Dans la soirée, "Vale" publiait de plus un court billet sur son compte Twitter: ""Sic" (surnom de Simoncelli, ndlr) était pour moi comme un frère plus jeune. Si fort en piste, si agréable dans la vie. Il me manque tellement." Auteur de deux pole-positions en Catalogne et à Assen, Simoncelli avait plus de mal en course où son agressivité en piste avait été stigmatisée par certains pilotes. Originaire d'Emilie-Romagne, "Sic" restait sur une deuxième place le week-end dernier à Phillip Island. Il avait 24 ans.