Simon, si près si loin

  • A
  • A
Simon, si près si loin
@ Reuters
Partagez sur :

OPEN D'AUSTRALIE - Le Français a poussé Federer au cinquième set mais a fini par s'incliner.

Le réveil de Simon. Les (télé)spectateurs qui ont quitté la rencontre entre Gilles Simon et Roger Federer après les deux premiers sets ne doivent pas en croire leurs yeux. Le tenant du titre a éliminé le Français à l'issue d'une rencontre épique de 3h13' qui s'est conclue au-delà de minuit. Pourtant, après 1h08' de jeu, le tenant du titre menait tranquillement deux sets à rien (6-2, 6-3). Mais le Français, qui était invaincu contre le Suisse (2 v. - 0 d.), s'est accroché. Solide dans l'échange, performant en passing, le Niçois remporta les deux manches suivantes avec brio. Mais, dans le cinquième set, Federer retourna la tendance en breakant à 3-2. Simon s'offrit encore un sursis en sauvant quatre balles de match. Mais sur la cinquième, Federer signa un ace. Simon était tout près de l'exploit... A lire : Simon frôle l'exploit

La mémoire de Federer. A Jim Courier qui lui demandait à même le court la dernière fois qu'il avait été éliminé avant un troisième tour en Grand Chelem, Federer répondit sans coup férir : "Roland-Garros 2004, 6-4, 6-4, 6-4 contre Gustavo Kuerten." "Non, c'était à Roland-Garros en 2003 (premier tour)", lui répondit Courier. "Tu dois avoir un problème de mémoire." "Mais je viens de disputer cinq sets moi", lui répondit Federer du tac au tac. En réalité, le Suisse perdit pour la dernière fois AVANT le troisième tour en 2003 et AU troisième tour en 2004, toujours à Roland-Garros.

Richard Gasquet à melbourne (930x620)

© Reuters

Gasquet et Monfils passent le cap. Appliqué, Richard Gasquet, tête de série n°28, a dominé son jeune compatriote Adrian Mannarino, 22 ans, pour se qualifier pour le troisième tour. Le Tricolore a signé un deuxième match sans concéder le moindre set (6-3, 7-6[4], 6-4) et retrouvera au tour suivant le Tchèque Tomas Berdych (n°6), pour un premier (très) gros test. Le Biterrois a été imité quelques heures plus tard par Gaël Monfils, qui a sorti le Portugais Frederico Gil en quatre manches (6-4, 6-3, 1-6, 6-2. Il retrouvera au prochain tour le Suisse Stanislas Wawrinka. A lire : Gasquet au rendez-vous

Mahut et Paire restent à quai. Nicolas Mahut, le marathonien de Wimbledon, ne verra pas le troisième tour de l'Open d'Australie. Le Français a été éliminé en quatre sets par le Serbe Viktor Troicki, bien connu des Français pour avoir offert le point décisif à la Serbie en finale de la Coupe Davis en décembre dernier. Au prochain tour, la tête de série n°29 a rendez-vous avec... son compatriote Novak Djokovic. Benoît Paire a lui aussi été sorti, mais le 145e joueur mondial est passé près de l'exploit. Le Français s'est incliné en quatre sets disputés face au Croate Ivan Ljubicic, 16e mondial (6-3, 6-7[2], 6-4, 7-6[5]).

La guigne pour Bartoli. La Française, qui avait réussi un bon début d'année sur le circuit australien, a cédé au deuxième tour en raison d'une blessure. Alors qu'elle menait largement dans le premier set (5-1), la Tricolore s'est ressentie d'une douleur au mollet droit - "comme une explosion à l'intérieur du muscle" a-t-elle décrit - et n'a pu défendre totalement ses chances dans les deux sets suivants (3-6, 6-3, 6-0). Victime d'une déchirure au mollet, elle sera absente six semaines. A lire : Bartoli prend la porte

Maria Sharapova à Melbourne (930x620)

© Reuters

Sharapova à l'expérience. La Russe, ancienne n°1 mondiale, a parfaitement négocié les points importants pour prendre le dessus sur la Française Virginie Razzano, battue en deux sets et un peu plus de deux heures de jeu (7-6[3], 6-3). Si elle passe l'écueil du troisième tour face à l'Allemande Julia Georges, "Sharap" pourrait retrouver Venus Williams pour un huitième de finale explosif.

Les favorites à toute vitesse. Justine Henin, finaliste l'an passé à Melbourne, et Caroline Wozniacki, n°1 mondiale, n'ont pas traîné mercredi pour décrocher leur billet pour le troisième tour. La Belge a mis 1h01' pour se débarrasser de la Britannique Elena Baltacha tandis que la Danoise n'a laissé qu'un jeu à l'Américaine Vania King (6-1, 6-0 en 58' de jeu).