Simon s'offre une finale

  • A
  • A
Simon s'offre une finale
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Vainqueur de Kohlschreiber, le Français est en finale de l'Open de Moselle.

TENNIS - Vainqueur de Kohlschreiber, le Français est en finale de l'Open de Moselle. Gilles Simon avait prévenu. Que l'enchaînement des matches et surtout des victoires allaient lui permettre de retrouver son meilleur tennis. "Je retrouve le rythme. Mon jeu se remet progressivement en place, assurait-il vendredi soir, plein de sérénité. C'est ma première demi-finale de l'année, mais ce n'est pas une fin en soi". Ambitieux, Gilles Simon l'était assurément avant cette demi-finale face à Philipp Kohlschreiber. Un premier match à ce stade-là pour le Niçois depuis près d'un an, après deux rencontres poussives contre Sijsling et Malisse, face à un adversaire en pleine forme, facile vainqueur, la veille, de la tête de série n°1 de cet Open de Moselle, Marin Cilic (6-4, 6-1). Mais cela n'était pas suffisant pour ôter au protégé de Thierry Tulasne un optimisme revenu au fil des victoires, qui en appellent logiquement d'autres, comme celle-ci, indiscutable, face à un Kohlschreiber rapidement agacé et surtout impuissant (6-3, 6-2). "Je vais m'appuyer sur mes bonnes statistiques face à Philipp (Kohlschreiber) pour me préparer au mieux", expliquait le Niçois, qui se souvient avoir dominé l'Allemand lors de leurs trois derniers affrontements. Leur dernier rendez-vous, à l'US Open il y a un mois, s'était éternisé pendant cinq manches et avait marqué le retour en forme du Français. Leur duel en Moselle s'est avéré bien plus court, et a prouvé que Gilles Simon avait gravi une nouvelle marche vers son meilleur niveau. Pendant 53 minutes, Kohlschreiber n'a pas existé. Ou quelques jeux, peut-être, le temps que la machine Simon se mette en place. Solide, appliqué, en jambes et surtout impeccable au service, la tête de série n°8 n'a laissé aucune chance à son adversaire, breaké dès le sixième jeu de la première manche (4-2, puis 6-3), et deux nouvelles fois dans la deuxième manche, encore plus à sens unique (6-2). Puisque le Niçois aime les statistiques, il appréciera celles-ci : 8 aces, 90% de points gagnés derrière sa première balle, et 6 petites fautes directes tout au long de la partie. Du tout bon. Gasquet forfait "J'ai fait un excellent match, avouera-t-il après sa démonstration. J'ai été très bon sur les mises en jeu, que ce soient les miennes ou en retour. Cela m'a donné un énorme avantage quand on commençait l'échange. Ça m'a permis de me lancer. Ça va de mieux de en mieux. J'ai fait quatre matches de suite, cela faisait un petit moment. C'est un match qui s'est bien passé. J'espère faire la même chose en finale." Ce ne sera malheureusement pas contre Richard Gasquet. Le Biterrois, malade, a déclaré forfait et ouvert la porte de la finale au qualifié allemand Mischa Zverev, 155e joueur mondial. Forcément dans les cordes de Gilles Simon, qui vaut lui en ce moment mieux que sa 41e place au classement ATP, même s'il n'est pas dit qu'il puisse énormément remonter d'ici la fin de l'année, vus le nombre de points que le Niçois a à défendre (victoire à Bangkok, demi-finale à Lyon et quart de finale à Shanghai fin 2009). Simon a du reste franchi un cap cette semaine, notamment au service, un secteur qu'il a "beaucoup travaillé pendant sa blessure", au printemps dernier. Et cela lui sert, dès maintenant.