Simon, s'il n'en restait qu'un !

  • A
  • A
Simon, s'il n'en restait qu'un !
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Gilles Simon est le seul rescapé de l'armada française présente sur le sol américain.

TENNIS - Gilles Simon est le seul rescapé de l'armada française présente sur le sol américain. La leçon américaine. C'est une habitude depuis plusieurs saisons, quand les ténors du circuit sont absents, les Américains sont bien souvent les maitres sur leurs terres lors de la saison estivale. Si l'US Open leur échappe depuis le sacre d'Andy Roddick en 2003, les joueurs estampillés US obtiennent à domicile des résultats souvent bien supérieurs à leurs classements. L'an passé, Sam Querrey avait remporté le très officieux classement de l'US Open Series, récompensant le joueur le plus régulier sur les courts américains en été. Ce mois de juillet, Mardy Fish, vainqueur à Newport et à Atlanta, et Sam Querrey, lauréat à Los Angeles, n'ont pour le moment laissé de miettes à personne. Le tournoi de Washington démarre sur les mêmes bases. En attendant l'entrée en lice de Querrey, John Isner et Mardy Fish se sont tous les deux qualifiés mardi soir sans concéder le moindre set. Et Ryan Sweeting, tombeur de James Blake pour son entrée en lice, a surpris un Michael Llodra (6-4, 6-2) plus à son aise sur les gazons européens. Enfin Andy Roddick n'a pas tremblé pour écarter le Slovène Zemlja (6-4, 6-4). "J'ai réussi à faire ce que je voulais", a déclaré le n°1 américain sur le site de l'ATP. "Je suis bien rentré dans l'échange et j'ai réussi à varier les cadences et les lourdeurs de mes balles. J'ai bien retourné et joué un tennis propre. Le genre de choses qui n'apparaissent pas forcément sur une feuille de stats mais qui vous font gagner les matches." Prochaine étape pour Roddick, vainqueur à... Miami en mars dernier, face à Gilles Simon. Un sacré test pour le Niçois, qui va se sentir bien seul sur les courts cette semaine. Facile vainqueur de Kunitsyn (6-2, 6-2 en 52 minutes), Simon, tête de série n°13 cette semaine, est en effet le seul français à avoir survécu à la nuit américaine. Outre Llodra contre Sweeting, Julien Benneteau et Arnaud Clement ont cédé contre Xavier Malisse (7-5, 6-2) et JAnko Tipsarevic (6-4, 6-0). Finaliste malheureux à Gstaad dimanche, Richard Gasquet se ressentait toujours d'une douleur à l'épaule droite, et n'a pu tenir qu'un set contre Kristof Vliegen (6-3, ab.). De l'autre côté des Etats-Unis, il n'y a plus non plus de Française à San Diego. 24 heures après Aravane Rezaï, Marion Bartoli, désormais n°2 tricolore, a été sortie par la Slovaque Daniela Hantuchova (3-6, 7-6, 6-4).