Simon retrouve des couleurs

  • A
  • A
Simon retrouve des couleurs
Partagez sur :

Après Julien Benneteau, c'est au tour de Gilles Simon de se qualifier pour les quarts de finales de Masters 1000 de Cincinnati. Opposé à Nikolay Davydenko, le Niçois s'est imposé en trois sets (6-7, 6-4, 6-4) et affrontera Novak Djokovic pour une place en demi-finale.

Après Julien Benneteau, c'est au tour de Gilles Simon de se qualifier pour les quarts de finales de Masters 1000 de Cincinnati. Opposé à Nikolay Davydenko, le Niçois s'est imposé en trois sets (6-7, 6-4, 6-4) et affrontera Novak Djokovic pour une place en demi-finale.Les tournées estivales sur le continent nord-américain réussissent décidément à Gilles Simon ! Un an après s'être signalé en remportant une de ses plus belles victoires à Indianapolis, mais également en atteignant les demi-finales du Tennis Masters Series de Montréal, le Niçois poursuit sur sa lancée, puisque s'il n'a pu confirmer la semaine dernière au Canada, sorti au troisième tour par Jo-Wilfried Tsonga, qui a pris le relais tricolore pour l'occasion, il a signé jeudi une performance de choix en sortant en huitièmes de finale du Masters 1000 de Cincinnati le Russe Nikolay Davydenko, l'un des hommes en forme de l'été. Vainqueur en juillet à Hambourg et Umag, le Russe avait enchaîné douze victoires de rang avant de chuter la semaine dernière en quarts à Montréal face au futur vainqueur, Andy Murray. Tête de série n°5 à Cincinnati, il espérait faire au moins aussi bien qu'au Canada, mais il est tombé sur un Gilles Simon qui ne l'entendait pas de cette oreille. Le Français a cependant dû batailler pendant trois sets (6-7, 6-4, 6-4) et 2h22 pour rendre son rival à la raison, notamment sur son service, puisqu'il aura réussi à sauver 8 balles de break sur les 9 que Davydenko s'est procurées tout au long de la partie, confirmant sa capacité à rester concentré dans les moments importants de ses matches: depuis son entrée dans le tournoi, il en a sauvé 22 sur 23, soit un pourcentage de réussite de 96% ! Et comme il a su convertir en break les deux opportunités qui se sont présentées à lui lors des deuxième et troisième manches, voilà comment Simon a bâti son succès, synonyme de cinquième quart de finale cette saison, son premier depuis le tournoi d'Estoril début mai. Un quart qui s'annonce une nouvelle fois difficile face à Novak Djokovic. Battu la semaine dernière à ce stade de la compétition par Andy Roddick, le Serbe n'a pour l'instant pas perdu un set, écartant successivement Ivan Ljubicic et Jérémy Chardy sans réellement souffrir, il mène en outre 2-1 dans ses confrontations avec Simon, ce dernier s'étant imposé lors de la première en 2008 à Marseille avant de s'incliner lors de la Masters Cup à Shanghai en fin d'année puis début 2009 à Dubaï. Mais à chaque fois, les parties ont été accrochées en trois manches, preuve que Simon est très proche d'un adversaire qui, après Wimbledon, s'est accordé un bon break, histoire de recharger les batteries en vue de la tournée nord-américaine...