Simon, prince de Metz

  • A
  • A
Simon, prince de Metz
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Français remporte l'Open de Moselle aux dépens de Misha Zverev (6-3, 6-3).

TENNIS - Le Français remporte l'Open de Moselle aux dépens de Misha Zverev (6-3, 6-3). Une pièce de plus au casse-tête proposé à Guy Forget début décembre. Déjà à la tête d'une équipe de France dense, entre Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Michaël Llodra qui se sont imposés cette année comme des patrons dans cette compétition si particulière, le capitaine tricolore pourra compter sur un Gilles Simon progressivement de retour à son meilleur niveau pour la finale de la Coupe Davis du 3 au 5 décembre prochains en Serbie. "C'est quelque chose qui nous tient tous à coeur, c'est une belle carotte au bout de la saison", a avoué le Niçois au micro de Paris Première. "Mais j'ai d'abord beaucoup de points à défendre", s'empressait-il d'ajouter, conscient que cette timbale ne sera que la récompense d'une fin de saison réussie. C'est bien parti pour, le Français ayant mis la main dimanche sur l'Open de Moselle où il succède à Monfils. "Ça tombe bien", savourait-il. "Je suis à un tournant de ma vie", précisait le Français, papa depuis début septembre d'un petit Timothée à qui il a dédié le septième titre de sa carrière sur le circuit ATP, le premier d'une saison perturbée par une blessure à un genou. "Je suis venu avec ma fiancée et mon petit bonhomme, et malgré ce changement, j'ai prouvé que tout est compatible." Après une mise en route en douceur contre le Jamaïcain Dustin Brown, deux tours accrochés contre le qualifié néerlandais Sijsling et le Belge Xavier Malisse, l'ancien n°7 mondial a fait forte impression samedi en demi-finale contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber avant de dominer dimanche un autre Allemand, Mischa Zverev, en finale (6-3, 6-2). Direction Pékin Déjà très performant la veille sur son engagement, Simon n'aura offert qu'une balle de break à son adversaire dans le premier set, sauvée grâce à un bon service. Le reste n'aura pas été aussi tranchant qu'en demi-finale. Mais suffisant pour breaker à trois reprises Zverev, une fois dans la première manche, deux fois dans la seconde. "J'étais extrêmement tendu, très nerveux malgré un set d'avance, j'ai eu du mal à me relâcher, reconnaissait-il. C'était une finale en France, contre un adversaire que je suis censé battre. J'avais le sentiment de ne pas avoir le droit de perdre et je me suis mis peut-être un petit peu trop de pression." En remportant l'Open de Moselle, le voilà assuré de conserver les 250 points de son titre décroché l'année dernière à Bangkok, où il a fait l'impasse cette année, et de continuer de naviguer autour de la 40e place au classement ATP. "Ça aurait pu mal se passer au classement, c'est déjà ça de gagné", appréciait-il. Demi-finaliste à Lyon l'année dernière (un tournoi remplacé par Montpellier cette saison) et quart-finaliste à Shanghai et Valence, il lui reste quelques points à défendre. Mais entre Pékin, Montpellier, Valence et Bercy, Simon aura l'occasion de faire le plein. Et de gagner sa place en Coupe Davis.