Simon, pas mieux que Gasquet

  • A
  • A
Simon, pas mieux que Gasquet
Partagez sur :

Comme Richard Gasquet contre Rafael Nadal plus tôt dans l'après-midi, Gilles Simon n'a pas fait le poids face à David Ferrer, vendredi, lors du 2e match de la demi-finale de Coupe Davis entre la France et l'Espagne. Battu en trois sets (6-1, 6-4, 6-1), le Niçois force le duo Llodra-Tsonga à l'emporter, samedi, face à la paire Verdasco-Lopez, pour survivre dans la compétition.

Comme Richard Gasquet contre Rafael Nadal plus tôt dans l'après-midi, Gilles Simon n'a pas fait le poids face à David Ferrer, vendredi, lors du 2e match de la demi-finale de Coupe Davis entre la France et l'Espagne. Battu en trois sets (6-1, 6-4, 6-1), le Niçois force le duo Llodra-Tsonga à l'emporter, samedi, face à la paire Verdasco-Lopez, pour survivre dans la compétition. Guy Forget, le sélectionneur de l'équipe de France de tennis, avait déclaré avant ce deuxième match des demi-finales de Coupe Davis contre l'Espagne que David Ferrer était "le plus prenable sur le papier". Sur le papier, peut-être, pas sur terre battue, où l'Espagnol n'a pas forcé son tennis pour venir à bout de Gilles Simon en trois sets (6-1, 6-4, 6-1), vendredi. Dans la chaleur de l'arène de Cordoue, le Niçois a opposé à peine plus de résistance à son adversaire que son compatriote Richard Gasquet face à Rafael Nadal, plus tôt dans l'après-midi. Une petite minute de plus (2h07 contre 2h06), pour être précis. La faute à un début de match calamiteux, avec un premier break suivi d'un double break d'entrée de David Ferrer, qui remportait le premier set haut la raquette en 35 petites minutes (6-1). L'Espagnol, à grands coups de "tatanes", confirmait sa domination en début de deuxième set, confisquant de suite le service de son adversaire, avant de se voir opposer un début de résistance. Gilles Simon effaçait le break, mais multipliait les erreurs, laissant David Ferrer repasser en tête (3-2) après avoir pourtant mené 40-0 à 2-2... Forget: "On n'est pas au niveau" Et les rares fois où il parvenait à débreaker son rival, le Français finissait par craquer sur son service (58% de points au premier service...), lui laissant le deuxième set et la voie royale vers la victoire. "Je commence un peu tendu et, au moment où ça s'équilibre au deuxième set... J'ai des occasions de revenir. Mais à 2-0, c'est très dur", regrettera Simon après-coup au micro de France 4. Breaké d'entrée dès le début du troisième set, le 11e joueur au classement ATP était impuissant face à la variété des coups du natif de Javia et laissait filer la troisième manche (6-1) en seulement 31 minutes de jeu... Désormais, la survie de l'équipe de France dans cette Coupe Davis dépend du résultat du duo Mickaël Llodra-Jo-Wilfried Tsonga face à la paire Fernando Verdasco-Feliciano Lopez, samedi, mais vu la domination en simple de Nadal et Ferrer ce vendredi, on voit mal comment, même en remportant le double, les Bleus pourraient renverser la vapeur dimanche. "On prend deux fessées sur les deux matches, déplorait d'ailleurs Guy Forget après le match de Gilles Simon. On n'est pas au niveau. On est plus faibles dans tous les secteurs. On perd de manière logique et implacable. J'espère qu'on va se serrer les coudes et qu'on va montrer autre chose demain (samedi). Il faut revenir avec un esprit revanchard et plus de punch. On ne peut pas repartir comme ça, ce n'est pas possible." Le but de l'équipe de France samedi ? Au moins préserver un semblant de suspense...