Simon et Murray en profitent

  • A
  • A
Simon et Murray en profitent
Partagez sur :

Belles opérations pour Gilles Simon et Andy Murray. Le Niçois et l'Ecossais se sont qualifiés pour le 2e tour de l'US Open en venant à bout de Ricardo Mello (3-6, 6-3, 6-4, 3-6, 6-4) et Somdev Devvarman (7-6, 6-2, 6-3). Les deux hommes continuent leur route à Flushing Meadows dans une partie de tableau désertée par Robin Söderling, contraint de déclarer forfait.

Belles opérations pour Gilles Simon et Andy Murray. Le Niçois et l'Ecossais se sont qualifiés pour le 2e tour de l'US Open en venant à bout de Ricardo Mello (3-6, 6-3, 6-4, 3-6, 6-4) et Somdev Devvarman (7-6, 6-2, 6-3). Les deux hommes continuent leur route à Flushing Meadows dans une partie de tableau désertée par Robin Söderling, contraint de déclarer forfait. On le sait, Gilles Simon aime souvent faire durer le plaisir. Au 1e tour de l'US Open, le Français a poussé le vice jusqu'à prendre plus de 3 heures et demie pour se défaire de Ricardo Mello en cinq manches (3-6, 6-3, 6-4, 3-6, 6-4). Mais à vrai dire, à part l'organisme du Niçois, personne n'a eu à s'en plaindre, et surtout pas les spectateurs du court n°13, qui ont assisté à une belle empoignade entre la tête de série n°12 et le 113e joueur mondial. Car Mello, gaucher brésilien de 30 ans, a offert une sacrée résistance à un Simon pourtant pas maladroit. Seul problème, le Niçois a oublié de faire la différence quand il en a eu l'occasion. En ne convertissant que 3 de ses 14 balles de break, Simon s'est offert un match en cinq sets riche en suspense mais assez pauvre en rebondissements (un seul break par set !). En difficulté à 3-3 dans l'ultime manche, Simon, certes plus jeune que son adversaire, a fait parler son expérience, et a fini par faire craquer Mello, qui a cédé sur un jeu blanc sur son service. Simon ne manque pas l'occasion d'atteindre le 2e tour, où il affrontera un autre marathonien, Guillermo Garcia-Lopez. Il faut dire que cet US Open pourrait s'avérer profitable pour le protégé de Thierry Tulasne, à double titre. D'une part, le forfait de Robin Söderling lui promet un éventuel huitième de finale plus abordable (Isner ?), à condition, bien sûr, d'écarter Del Potro au 3e tour. D'autre part, Simon, comme Monfils, Tsonga et Gasquet, pourrait effectuer une belle remontée à la Race puisque Söderling occupait jusqu'alors le 9e rang, tandis que le 8e, Nicolas Almagro, est tombé aujourd'hui contre Julien Benneteau. A New York, les Bleus ont ainsi l'occasion de se rapprocher de Londres, théâtre du Masters. Un qui a pratiquement son billet en poche, c'est Andy Murray. L'Ecossais, malgré un départ poussif (un break de retard puis un tie-break accroché pour conclure un set d'1h10), est passé en trois manches contre Somdev Devvarman (7-6, 6-2, 6-3). Le numéro 4 mondial a sans doute dû lui aussi apprécier de voir Söderling déserter sa partie de tableau.