Simon, cap à l'Est

  • A
  • A
Simon, cap à l'Est
Partagez sur :

Eliminé en huitièmes de finale à Montréal la semaine passée par Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon s'est qualifié pour le même stade de compétition, mardi à Cincinnati. Le Niçois a pour cela disposé du Russe Igor Andreev en trois sets (7-6 [5], 6-7 [6], 6-1) et affrontera au prochain tour Nikolay Davydenko.

Eliminé en huitièmes de finale à Montréal la semaine passée par Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon s'est qualifié pour le même stade de compétition, mardi à Cincinnati. Le Niçois a pour cela disposé du Russe Igor Andreev en trois sets (7-6 [5], 6-7 [6], 6-1) et affrontera au prochain tour Nikolay Davydenko.Après un début d'été en pente douce, marqué par des éliminations prématurées à Stuttgart puis Hambourg, Gilles Simon retrouve des couleurs. Stoppé la semaine dernière au stade des huitièmes de finale à Montréal par Jo-Wilfried Tsonga en deux sets (6-3, 6-3), le Niçois est au moins assuré d'évoluer au même stade de la compétition cette semaine à Cincinnati, lors de ce nouveau Masters 1000, où la tête de série n°9 a su dominer le Russe Igor Andreev, 27e joueur mondial en trois manches (7-6 [5], 6-7 [6], 6-1). Après une entrée en matière maîtrisée lundi face à l'Américain Wayne Odesnik (6-3, 6-2), Simon, le genou droit bandé pour l'occasion, savait qu'il passait un test autrement plus sérieux ce mardi face à un joueur dangereux, mais que le Tricolore avait toutefois toujours dominé en trois confrontations. Solide sur son engagement qu'il ne concède pas une seule fois dans la première manche, le protégé de Thierry Tulasne empoche ce premier acte au jeu décisif 7 points à 5.Besoin de matches...La deuxième manche empreinte un scénario identique à la première et c'est à nouveau au jeu décisif que les deux hommes s'expliquent. Mené 5 points à 2, Simon dérape, mais parvient à recoller et même à s'offrir une balle de match à 6-5 grâce à un terrible coup droit long de ligne. Le service d'Andreev efface l'occasion et deux points plus tard, c'est le Russe qui égalise à une manche partout. Les craintes sur le physique du Français n'augurent rien de bon, mais la propension d'Andreev à aligner les fautes (53 au total) constitue une aubaine, dont Simon profite à plein dans ce dernier acte conclu 6 jeux à 1. La série de montagnes russes se poursuivra donc en huitièmes de finale pour le n°2 français, qui a rendez-vous avec le vainqueur du duel entre Nikolay Davydenko, tête de série n°8, et son compatriote Igor Kunitsyn, tombeur de James Blake (7-6 [5], 6-7 [5], 6-4). L'opportunité lui sera alors offerte d'atteindre son premier quart de finale depuis près de quatre mois.