Simon a tout bon

  • A
  • A
Simon a tout bon
Partagez sur :

Après Gasquet et Monfils la veille, Gilles Simon a obtenu samedi son billet pour les huitièmes de finale de Roland-Garros en disposant d'un Mardy Fish assez neutre (6-3, 6-4, 6-2). La tête de série numéro 10 a été poussée à la faute par le Français, qui aime décidément jouer contre les Américains sur l'ocre parisien.

Après Gasquet et Monfils la veille, Gilles Simon a obtenu samedi son billet pour les huitièmes de finale de Roland-Garros en disposant d'un Mardy Fish assez neutre (6-3, 6-4, 6-2). La tête de série numéro 10 a été poussée à la faute par le Français, qui aime décidément jouer contre les Américains sur l'ocre parisien. Il ne les a pas laissés tomber. Gilles Simon a rejoint Richard Gasquet et Gaël Monfils en huitièmes de finale de Roland-Garros grâce à un succès propre et net samedi sur Mardy Fish. Avec trois représentants à ce stade de la compétition, le tennis français masculin se rapproche du bilan de l'édition 2008 (Llodra, Chardy, Benneteau, Mathieu et Monfils). Simon signe au passage, à l'image de Gasquet, son meilleur résultat à la Porte d'Auteuil, après un troisième tour perdu il y a deux ans contre Hanescu. Et cette fois-ci, il n'avait pas d'excuses. Après son succès obtenu jeudi face à Jérémy Chardy, Gilles Simon avait râlé contre l'organisation, coupable à ses yeux d'avoir programmé le duel français du troisième tour en dernier sur le court Philippe-Chatrier, conséquence d'une fin de match disputée dans la pénombre, ou presque. "Sur une échelle de 1 à 10 au niveau du plaisir, c'était zéro, pas un, pas deux, zéro. Je trouve que la programmation est mauvaise. Elle nous pénalise tous les deux", avait-il ainsi lâché. He loves America Samedi, le Français aurait eu du mal à trouver matière à critiquer, lui qui eut encore les honneurs du Central, après la balade de Nadal face à Peic, en troisième match. Avec des conditions bonifiées par la présence permanente du soleil, le 18e joueur mondial n'a pu prendre que du plaisir. Il faut dire que Mardy Fish lui a tout de même rendu la vie assez belle. L'Américain, qui restait sur neuf victoires consécutives face à des joueurs français, s'est montré trop maladroit pour espérer mieux que de se muer en poli sparring-partner. 18 fautes directes contre 8, c'en était trop pour l'Américain dans une première manche bouclée par Gilles Simon. Le natif de Nice validait sa première balle de break à 4-3 d'un passing croisé pour dérouler tranquille derrière (6-3). La suite ne sera qu'un match d'échauffement avec une mini frayeur au deuxième set pour Simon quand Fish aligna... deux jeux. Revenu à 5-4, l'Américain commit une nouvelle faute dans le jeu suivant, la 13e dans la manche, pour placer Simon sur orbite (6-3, 6-4). La fusée française s'envolait définitivement au début du troisième set avec un double Break d'entrée (3-0) et un match remporté précisément en 2 heures (6-3, 6-4, 6-2). En dominant le numéro un américain, Gilles Simon a confirmé ses statistiques assez étonnantes aux Internationaux de France. En six participations, il compte désormais 6 victoires, dont 5 obtenues face aux joueurs des Etats-Unis, à l'exception du succès devant Chardy au tour précédent.