Silverstone, terre de revanche

  • A
  • A
Silverstone, terre de revanche
Partagez sur :

Les Le Mans Series 2010 rendent leur verdict ce week-end à Silverstone (départ dimanche à 12h). Si Peugeot occupe la tête du championnat grâce à la 908 Oreca, Audi effectue son retour à l'occasion d'une manche qui lance aussi l'Intercontinental Le Mans Cup. Les deux ogres se voient ainsi réunis pour la première fois depuis les 24 Heures du Mans, terminées sur un triplé Audi.

Les Le Mans Series 2010 rendent leur verdict ce week-end à Silverstone (départ dimanche à 12h). Si Peugeot occupe la tête du championnat grâce à la 908 Oreca, Audi effectue son retour à l'occasion d'une manche qui lance aussi l'Intercontinental Le Mans Cup. Les deux ogres se voient ainsi réunis pour la première fois depuis les 24 Heures du Mans, terminées sur un triplé Audi. 1000 kilomètres et un titre pour effacer la frustration mancelle ? Peut-être un peu trop simple tant Peugeot connait le poids de son échec dans la Sarthe, épreuve concentrant toute l'attention médiatique. Le sacre lors de la dernière manche du Le Mans Series à Silverstone serait pourtant mieux qu'un simple lot de consolation pour la marque au Lion. Dans le même temps, l'Intercontinental Le Mans Cup voit le jour (3 courses cette année, 6 l'an prochain dont les 24 Heures)et le gain de ce championnat relevé pourrait à terme devenir un objectif majeur, au sein d'une discipline où le mythique double tour d'horloge de l'Automobile Club de l'Ouest polarise tout. Pour Peugeot comme pour Audi, l'enjeu est donc double, sportif mais aussi financier. D'où un discours résolument enthousiaste à l'annonce de la création de ce nouveau championnat: "En tant que constructeur, nous voulions d'un championnat international d'endurance pour mettre en avant nos technologies et notre savoir-faire dans le monde, notamment dans des pays importants pour nos marchés", reconnait aisément Olivier Quesnel, directeur de Peugeot Sport sur le site de l'organisateur. Si l'ILMC crée l'événement, les Le Mans Series devraient aussi présenter une bataille très attendue sur le circuit anglais. A la Peugeot Oreca et son objectif de titre, la firme française ajoute une 908 officielle bien décidée à laver l'affront vécu au Mans. Le diagnostic effectué suite à ce fiasco (aucune des quatre 908 à l'arrivée) a causé un pas en arrière. Fini les bielles en titane, jugées coupables des trois casses moteur connues sur un week-end de juin transformé en lente agonie, et retour à l'acier employé ces dernières années avec succès. Le travail, suffisant pour reprendre l'avantage ? Sans toutefois toucher à la puissance selon Nicolas Minassian, aligné au volant de la 908 officielle: "Ils ont rajouté de la puissance ailleurs... Ce qu'on note, c'est que désormais les voitures essence sont un peu plus vite que nous en ligne droite. Ça va donc rajouter du suspense pour la course où Aston Martin et Rebellion vont être compétitifs. On est toujours là en performance pure mais ça va être une belle bagarre tout le week-end. Il n'y aura pas qu'Audi et Peugeot". Mais la firme a bien l'intention d'offrir une belle sortie à la 908, couronnée en 2009 avant d'être piteusement déchue en juin dernier. L'objectif est clair selon Minassian: "Aller chercher un championnat, gagner des courses avant que ce ne soit fini avec la 908", quelques mois avant les débuts d'un nouveau prototype, évolution du règlement oblige. Le Britannique Anthony Davidson, coéquipier du Marseillais, y voit également un signe à l'heure de disputer cette manche sur son sol: " C'est spécial, j'ai à coeur de faire une belle course pour le team devant les fans britanniques", nous confie l'ancien pilote d'essais Brawn GP. "Nous venons vraiment pour gagner cette course, c'est très important pour nous. L'Intercontinental Le Mans Cup est vraiment un objectif. On se doit d'essayer de la gagner. On va se focaliser là-dessus, pas sur les autres teams ni sur la déception qu'on a vécu au Mans." McNish promet un feu d'artifice Car si Sarrazin peut s'assurer le titre pilotes en Le Mans Series dès les qualifications (le point de la pole position serait suffisant), Audi se retrouve encore dans la course au titre constructeurs, malgré plusieurs impasses. Les mésaventures de la Peugeot Oreca laisse mathématiquement les Anneaux à portée, cinq points seulement séparant la 908 numéro 4 de l'Audi R15 n°7, confiée ce week-end au maître Kristensen et à l'expérimenté McNish. L'Ecossais s'est comme d'habitude déjà plongé dans la guerre des nerfs, prévoyant "un combat titanesque", sur le site des Le Mans Series. Un peu comme en 2008, où les 908 dominatrices face aux vieillissantes R10 avaient perdu le titre LMS, la faute à de nombreuses erreurs sur la piste de Silverstone où Minassian et Sarrazin avaient vécu accrochages et sortie de piste. Les deux pilotes, présents ce week-end respectivement au volant de la 908 officielle et de l'Oreca, auront forcément ce précédent en tête même si le Marseillais s'en défend. "Deux ans ont passé", juge Minassian, s'attardant une fois de plus sur "un après-Le Mans difficile". D'autant que leurs rivaux engagent de plus une autre R15, la n°8, confiée au taulier Capello et à l'espoir Bernhard. Preuve s'il en est que le Dr. Ullrich, l'emblématique patron de l'équipe allemande, rêve de souffler le titre à Peugeot pour réaliser le grand chelem.