Signé "Robbery" !

  • A
  • A
Signé "Robbery" !
Partagez sur :

Et le Bayern de continuer à souffler le chaud comme le froid sur la Bundesliga. Battu lors de ses trois dernières sorties toutes compétitions confondues, le club munichois a redressé la barre avec maestria, ce samedi, lors de la 26e journée de championnat. Grâce au tandem Robben-Ribéry notamment, les Bavarois ont étrillé le Hambourg SV (6-0), se relançant ainsi dans la course à l'Europe. Dans le même temps, Dortmund a enregistré son troisième revers de la saison.

Et le Bayern de continuer à souffler le chaud comme le froid sur la Bundesliga. Battu lors de ses trois dernières sorties toutes compétitions confondues, le club munichois a redressé la barre avec maestria, ce samedi, lors de la 26e journée de championnat. Grâce au tandem Robben-Ribéry notamment, les Bavarois ont étrillé le Hambourg SV (6-0), se relançant ainsi dans la course à l'Europe. Dans le même temps, Dortmund a enregistré son troisième revers de la saison. Surprenant Bayern. Déconcertant, même. Dépossédé de son titre, défait lors de ses trois dernières sorties - Coupe d'Allemagne comprise - le club phare de Munich s'est réconcilié avec son public, samedi, en surclassant Hambourg dans une Allianz-Arena qui sans doute n'en attendait pas tant ce week-end. 6-0, la note est salée, sévère, mais justifiée... Face à un concurrent direct dans la course à l'Europe, le champion déclinant a fait fort impression, malgré une opération comptable limitée. Tenu en respect une demi-heure durant, le Bayern s'en est comme souvent remis à son canonnier néerlandais pour ouvrir les hostilités. Alors que Gomez, Müller et Van Buyten avaient joué de malchance peu auparavant, touchant tour à tour le bois de la cage de Rost, Robben s'est chargé de concrétiser la domination des Bavarois en allumant le portier adverse après un bon service de Ribéry dans la profondeur (1-0, 40e). Une ouverture du score à point nommé, juste avant la pause, suivie d'effet dès le retour des vestiaires. Sitôt la seconde période lancée, l'international Oranje y allait de son doublé, d'un coup franc rentrant qui laissait Rost impuissant (2-0, 46e). La troisième réalisation personnelle de l'intéressé ne tardait pas. Toujours du gauche et encore avec le concours de Ribéry (3-0, 55e). Pour l'anecdote, Dortmund a perdu... Le festival "Robbery" ne s'arrêtait pas en si bon chemin. Altruiste jusqu'alors, le Boulonnais travaillait pour son propre compte lorsque, propulsé par Robben, il parvenait à planter une pichenette au-devant de Rost (4-0, 64e). En fin de rencontre, Müller, alerté par Altintop, s'invitait au bal franco-néerlandais (5-0, 79e) mais le dernier mot revenait à "Kaiser Franck". Dans un numéro d'équilibriste, Ribéry se jouait de trois adversaires avant de servir en retrait le malheureux Westermann (6-0, 85e). Véritable bête noire du Bayern avant le coup d'envoi de ce match, le HSV, battu une fois seulement lors des huit duels précédents entre les deux équipes, quittait la pelouse munichoise les valises pleines. De regrets notamment. Nuremberg s'étant dans le même temps imposé sur le terrain de Wolfsburg (1-2), Hambourg se retrouve à cinq longueurs désormais d'un possible ticket continental, relégué du reste en huitième position malgré la défaite de Fribourg devant Kaiserslautern (2-1). Pour le Bayern, en dépit du revers concédé la veille par Hanovre à Cologne (4-0), il y a encore loin de la coupe aux lèvres. Leverkusen ayant pris le meilleur sur Mayence dimanche (0-1), les hommes de Louis van Gaal ne sont guère plus avancés. Quant à la déconvenue de Dortmund à Hoffenheim (1-0), si elle marque le troisième faux pas du Borussia cette saison en championnat, elle ne relève pour l'heure que de l'anecdote. Pour le Bayern comme pour le Bayer, qui reste devancé de neuf longueurs.