"Si je peux aider Renault..."

  • A
  • A
"Si je peux aider Renault..."
Partagez sur :

F1 - Alain Prost a assuré mardi qu'il se tenait prêt à "aider" Renault F1 au cas où l'écurie viendrait le chercher.

L'ancien champion du monde de Formule 1 a assuré mardi qu'il se tenait prêt à "aider" Renault F1 au cas où l'écurie viendrait le chercher. Il a par ailleurs jugé que la suspension à vie de l'ancien directeur sportif, Flavio Briatore, était largement méritée.Briatore débarqué, Alain Prost souhaite-t-il prendre sa place de directeur général de Renault F1 ? "Difficile de dire oui ou non, a répondu l'ex-pilote mardi sur Europe 1. Il faudrait déjà qu'on me le propose." Mais l'ancien champion du monde est prêt, au cas où on viendrait le chercher : "L'image de Renault a été écornée. Si je peux aider Renault à redorer son image au travers de la Formule 1..."Questionné sur d'éventuels contacts avec Renault, Alain Prost a simplement déclaré : "Des discussions, il y en a toujours. Mais il n'y a pas d'offres. Je ne voudrais pas voir d'autres personnes prendre le poste en sachant qu'elles ne vont pas spécialement bien faire le travail", a-t-il ensuite déclaré, avant de lâcher : "Il ne faut pas retomber dans les mêmes travers, même si retomber dans les mêmes travers que Briatore, ça va pas être facile."Amené à commenter la suspension à vie de Flavio Briatore, Alain Prost l'a jugée largement méritée "Je n'ai pas peur de le dire. Il était le seul décisionnaire. Ca semble sévère, mais quand on connaît le personnage et sa carrière, ça me semble plutôt logique." Briatore banni à vie de toute activité dans le sport automobile, bon débarras ? "Exactement. Pas d'autre chose à dire", a sèchement répondu l'ancien champion du monde de Formule 1, qui a qualifié l'ex-directeur général de Renault F1 de "fossoyeur de l'automobile".Prost "comprend" le silence de PiquetInterrogé sur la suspension infligée à Renault F1, condamnée à deux ans se suspension avec sursis, Alain Prost l'a jugée "relativement clémente", estimant que l'écurie avait "certainement" limité les dégâts en se séparant, avant le verdict rendu lundi par le conseil mondial, de son directeur général, Flavio Briatore, et de son responsable de l'ingénierie, Pat Symonds. Voici l'interview qu'Alain Prost a accordée mardi à Europe 1:Alain Prost : "Si je peux aider Renault..."envoyé par Europe1fr. - Plus de vidéos de sport professionnelle et amateur.Concernant l'attitude de Nelson Piquet Jr, qui a tardé à révéler la tricherie, l'ancien pilote a dit "comprendre" son silence, "même si c'est discutable": "Quand on a 22 ans, et que votre patron d'équipe, qui est en même temps votre manager, vous dit de faire des choses, sinon il ne vous resignera pas de contrat, on est pris entre deux feux." La carrière du jeune pilote, qui a bénéficié de l'immunité de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) en raison de ses aveux, "est un peu derrière lui malheureusement", a jugé Alain Prost.