Sharapova, princesse "Cincy"

  • A
  • A
Sharapova, princesse "Cincy"
Partagez sur :

Comme face à Vera Zvonareva au tour précédent, Maria Sharapova a remonté un set contre Jelena Jankovic, dimanche soir en finale du tournoi WTA de Cincinnati, pour finalement l'emporter au bout de l'effort (4-6, 7-6 [3], 6-3). La Russe, tête de série n°4 dans l'Ohio, s'adjuge son deuxième titre de la saison après celui décroché à Rome.

Comme face à Vera Zvonareva au tour précédent, Maria Sharapova a remonté un set contre Jelena Jankovic, dimanche soir en finale du tournoi WTA de Cincinnati, pour finalement l'emporter au bout de l'effort (4-6, 7-6 [3], 6-3). La Russe, tête de série n°4 dans l'Ohio, s'adjuge son deuxième titre de la saison après celui décroché à Rome. Rien ne pouvait l'atteindre. Pas même le doute. Maria Sharapova, qui avait démarré la semaine avec le statut de tête de série n°4 à Cincinnati, a remporté dimanche soir la finale du tournoi contre une Jelena Jankovic qui avait pourtant bien mieux démarré la rencontre (4-6, 7-6 [3], 6-3). Une belle revanche pour la Russe qui, l'an dernier ici même, s'était inclinée au même stade face à Kim Clijsters après avoir obtenu trois balles de match. "Ça a été très dur, très physique, mais c'est ce à quoi il faut s'attendre lorsque vous affrontez Jelena, a réagi l'ancienne reine du circuit, sur le site de la WTA. Sur la fin, ça aurait pu basculer dans les deux sens, on n'a pas arrêté de se breaker. Un coup, l'une de nous jouait quelques bons points, puis c'était au tour de l'autre. Il y a eu des hauts et des bas dans cette rencontre et je suis chanceuse qu'à l'arrivée, je sois celle qui l'emporte." Jankovic: "J'ai eu mes chances mais..." De la chance oui, mais pas que. Car ce n'est pas seulement le hasard qui a permis à Maria Sharapova de se relever après la perte du premier set (6-4), brièvement interrompu par la pluie à deux jeux à un. Et ce n'est pas seulement le sort qui a donné à la Russe le courage d'insister et de s'accrocher, alors qu'elle avait encore perdu sa mise en jeu en début de deuxième manche (0-2). Non, celle qui figurera ce lundi matin au quatrième rang mondial a fait preuve d'un mental à toute épreuve. Qui a fini par avoir raison de la réussite de la Serbe. "J'ai eu mes chances mais à la fin, c'était elle la meilleure", a d'ailleurs reconnu Jelena Jankovic, qui s'était imposée à Cincy en 2009. "Je crois que ma plus grande erreur a été de ne pas bien servir, a-t-elle ajouté. Je l'ai breakée plusieurs fois et j'aurais pu prendre deux jeux d'avance mais je n'ai pas réussi à le faire. Cela prouve que le match n'est jamais fini avant de serrer la main de son adversaire." Une semaine avant le début de l'US Open, cette défaite reste encourageante pour Jelena Jankovic, qui n'a toujours pas remporté le moindre titre cette saison. Pour Maria Sharapova en revanche, elle est bien plus que ça. Car ce deuxième trophée de l'année, après celui soulevé à Rome, montre à quel point il faudra compter sur elle sur les courts de Flushing Meadows.