Sharapova ne se cache plus

  • A
  • A
Sharapova ne se cache plus
Partagez sur :

Pour la quatrième fois de sa carrière, Maria Sharapova disputera les demi-finales des Internationaux de Grande-Bretagne. Après avoir balayé en quarts la Slovaque Dominika Cibulkova (6-1, 6-1), la Russe, victorieuse à Wimbledon en 2004, fait même office de grande favorite du tournoi londonien, un statut qu'elle tentera de justifier jeudi face à la surprenante Allemande Sabine Lisicki, tombeuse de Marion Bartoli.

Pour la quatrième fois de sa carrière, Maria Sharapova disputera les demi-finales des Internationaux de Grande-Bretagne. Après avoir balayé en quarts la Slovaque Dominika Cibulkova (6-1, 6-1), la Russe, victorieuse à Wimbledon en 2004, fait même office de grande favorite du tournoi londonien, un statut qu'elle tentera de justifier jeudi face à la surprenante Allemande Sabine Lisicki, tombeuse de Marion Bartoli. La cote de Maria Sharapova grimpte en flèche ! Dans un haut du tableau débarrassé de Caroline Wozniacki, Serena Williams et maintenant Marion Bartoli, la Russe fait figure de sérieuse prétendante à la victoire finale dans un tournoi qui lui a apporté la première de ses deux victoires en Grand chelem à ce jour, en 2004. Depuis, après deux demi-finales en 2005 et 2006, elle n'avait plus passé le stade des huitièmes de finale, c'est chose faite sur cette édition 2011 et de quelle manière ! Depuis son entrée dans le tournoi, l'ancienne numéro 1 mondiale n'a en effet pas encore concédé le moindre set, écartant successivement sa compatriote Anna Chakvetadze (6-2, 6-1), la Britannique Laura Robson (7-6, 6-3), la Tchèque Klara Zakopalova (6-2, 6-3), la Chinoise Shuhai Peng (6-4, 6-2) et ce mardi la Slovaque Dominika Cibulkova qui ne lui aura pris que deux jeux (6-1, 6-1). Une promenade de santé d'une heure pile, au cours de laquelle la Russe a encore fait valoir la qualité de son service (76% e premières balles, 5 aces) face à une adversaire qui avait visiblement tout donné en huitièmes pour sortir la numéro 1 mondiale Caroline Wozniacki (1-6, 7-6, 7-5), et n'a pu suivre le rythme imprimé par sa rivale, ne marquant que trois coups gagnants contre vingt-trois pour Sharapova. "Etre en demi-finale est un bonus" Inutile de dire qu'à la sortie du court (couvert pour cause de pluie), cette dernière ne boudait pas son plaisir de retrouver pour la quatrième fois de sa carrière le dernier carré à Wimbledon: "Cela fait quelques années que je n'avais pas dépassé le quatrième tour. Etre en demi-finale est un bonus. Je suis juste heureuse d'être de retour sur les courts, de rejouer après une grave blessure", a-t-elle ainsi commenté, faisant référence à ses nombreux problèmes d'épaule. La voilà désormais dans la peau de la grande favorite d'un tournoi dont elle est désormais la seule ancienne lauréate encore en course, avec, sur sa route, une adversaire a priori à sa portée, l'Allemande Sabine Lisicki, 62e joueuse mondiale, qui, grâce à son service de feu, a créé la surprise mardi en sortant Marion Bartoli. "Chaque adversaire est différente et chaque jour est différent. Une adversaire redoutable se dresse devant moi et j'ai hâte de jouer ce match. Elle joue en ce moment avec beaucoup de confiance", s'est contentée de déclarer à propos de Lisicki une Sharapova très langue de bois... mais sûre de son fait.