Sh. Williams: "Je ne veux pas arrêter"

  • A
  • A
Sh. Williams: "Je ne veux pas arrêter"
Partagez sur :

A 34 ans, Shane Williams vit ses dernières heures sous le maillot du Pays de Galles qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du monde. A Wellington, samedi, le plus joueur le plus prolifique de cette phase finale, auteur de 55 essais en 83 sélections, entend bien encore soigner son record face à l'Irlande.

A 34 ans, Shane Williams vit ses dernières heures sous le maillot du Pays de Galles qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du monde. A Wellington, samedi, le plus joueur le plus prolifique de cette phase finale, auteur de 55 essais en 83 sélections, entend bien encore soigner son record face à l'Irlande. Shane, avez-vous craint un instant de ne pas être retenu au sein de cette équipe galloise, où la concurrence n'a peut-être jamais été aussi rude ? Nous avons le privilège d'avoir un trio d'arrières très performant. On s'est battus à l'entraînement pour savoir lesquels auraient la chance de jouer. Plusieurs mois avant le début de la Coupe du Monde, j'ai dit que c'était certainement la meilleure du pays de Galles dans laquelle j'ai joué. Un mélange d'expérience et de jeunes qui arrivent au bon moment. Je crois qu'on est devenus plus fort à mesure que le tournoi avançait. Quoi qu'il arrive désormais dans cette phase finale, l'avenir s'annonce prometteur... Il y a beaucoup de très bons joueurs qui arrivent, ça fait une base très solide pour les années à venir. "Il n'y a pas beaucoup d'ailiers qui jouent encore à 40 ans passés..." Que représente pour vous ce quart de finale face aux Irlandais ? C'est un match énorme pour nous, mais on est confiants et tranquilles. Si ça ne se passe pas bien, on sera dans l'avion deux jours après. Est-ce que ce match, s'il venait à se conclure par une défaite, pourrait être le dernier de votre carrière sous le maillot gallois ? J'ai dit qu'il y avait la possibilité que je joue mes derniers matches à l'occasion de cette Coupe du Monde. Si on perd samedi, ça pourrait bien être mon dernier match. Je ne veux pas trop y penser. Je ne veux pas arrêter de jouer pour le pays de Galles, jamais. Mais il n'y a pas beaucoup d'ailiers qui jouent encore à 40 ans passés (sourires).