Sessegnon en mode mineur

  • A
  • A
Sessegnon en mode mineur
Partagez sur :

Le PSG vit un début de saison particulièrement intéressant. Positionné en haut de tableau de la Ligue 1, le club parisien a l'opportunité de faire un grand pas vers la qualification pour les 16e de finale de la Ligue Europa en s'imposant, jeudi au Parc des Princes, face à Séville. Très décevant jusque-là, Stéphane Sessegnon devrait avoir une nouvelle opportunité de prouver qu'il a encore son mot à dire au PSG.

Le PSG vit un début de saison particulièrement intéressant. Positionné en haut de tableau de la Ligue 1, le club parisien a l'opportunité de faire un grand pas vers la qualification pour les 16e de finale de la Ligue Europa en s'imposant, jeudi au Parc des Princes, face à Séville. Très décevant jusque-là, Stéphane Sessegnon devrait avoir une nouvelle opportunité de prouver qu'il a encore son mot à dire au PSG. Une première saison de feu et puis... plus rien. Stéphane Sessegnon a fait les choses à l'envers. Ou plus exactement, après avoir réussi à rapidement s'imposer au sein d'un Paris Saint-Germain moribond à son arrivée dans la capitale, le Béninois a petit à petit suivi la courbe des performances décevantes de son club et son football s'en est retrouvé tout retourné. Il est l'un des rares membres de l'effectif parisien à ne pas avoir profité du net regain de forme du PSG au point de glisser du onze de départ au banc de touche. Anonyme sur le flanc gauche de l'attaque parisienne la saison dernière, Sessegnon a vu débarquer un Nenê étincelant qui casse la baraque à un poste qu'il n'a finalement jamais totalement apprivoisé. Titulaire lors des 4 premiers matches de la saison, il a vu Ludovic Giuly lui passer devant durablement. Alors que le Paris Saint-Germain postule à une place sur le podium de la Ligue 1, l'international béninois est devenu un remplaçant à plein temps en championnat de France et ne revit que lorsque la Coupe de la Ligue ou la Ligue Europa pointent le bout de leur nez. Sessegnon lucide sur ses performances Un retour sur le terrain qui ne lui a pas véritablement porté chance et en tout cas pas permis de retrouver un niveau de jeu capable d'ébranler Antoine Kombouaré dans ses choix. Stéphane Sessegnon ne parvient pas à trouver le rythme ni à profiter d'une technique qui lui permettait de créer des décalages. "Parfois, certains joueurs traversent une période difficile, c'est mon cas en ce moment, reconnaissait-il mercredi. Pourquoi ? Je ne sais pas, c'est comme ça... Mon cas personnel, ce n'est pas important. L'équipe tourne bien, on gagne. Ça, c'est le plus important. Mentalement, je vais bien. Je sais que je suis capable de mieux faire. Je m'accroche, je travaille et je n'ai rien perdu de mon envie de tout donner", explique-t-il dans les colonnes du Parisien. Il s'accroche à juste titre puisque si des rumeurs de transfert l'envoient notamment du côté de Fenerbahçe, c'est bien avec le Paris Saint-Germain qu'il va rencontrer le FC Séville ce jeudi lors de la 5e journée de la phase de groupes. Au match aller, le PSG avait créé la surprise en l'emportant. Depuis, les Parisiens ont confirmé leur bonne tenue dans toutes les compétitions tandis que les Andalous ont connu bien plus de problèmes que prévu initialement. Cela ne les empêche pas de se déplacer à Paris en tant que leader de la poule J. L'intérêt, justement, pour le PSG sera de confirmer le résultat du match en sachant qu'une victoire mettrait fin au suspense en leur permettant de se qualifier avant même le dernier rendez-vous sur la pelouse d'un Karpaty Lviv qui compte pour l'heure 4 défaites en 4 matches. Le PSG ne voit pas si loin et n'a plus peur désormais d'assumer ses ambitions de victoire, y compris face à Séville. Et si Sessegnon profite de ce résultat pour se rappeler au bon souvenir d'un Kombouaré qui lui a demandé "de se bouger", personne à Paris ne s'en plaindrait...