Serrano impose sa loi

  • A
  • A
Serrano impose sa loi
Partagez sur :

Ricardo Serrano s'est adjugé, mardi, la première étape du Tour de Romandie entre Montreux et Fribourg malgré des conditions climatiques délicates. L'Espagnol est sorti vainqueur du sprint en devançant le Danois Lars Bak et le Suisse Grégory Rast. Ce dernier s'empare du maillot jaune de leader.

Ricardo Serrano s'est adjugé, mardi, la première étape du Tour de Romandie entre Montreux et Fribourg malgré des conditions climatiques délicates. L'Espagnol est sorti vainqueur du sprint en devançant le Danois Lars Bak et le Suisse Grégory Rast. Ce dernier s'empare du maillot jaune de leader.La première étape du Tour de Romandie entre Montreux et Fribourg, avec son profil montagneux, promettait d'être belle. Elle a hélas été gâchée par les conditions météorologiques difficiles. En raison des couches de neige qui couvraient les routes du col du Jaun, classé en première catégorie, l'organisation de course a été contrainte de raccourcir le parcours de 176,2 km à 87,6 km et de supprimer ce qui aurait dû être l'attraction de l'étape valaisanne.Dés lors, la place devait être réservée aux sprinteurs de renom, très présents dans ce 63e Tour de Romandie. De Mark Cavendish à Oscar Freire en passant par Juan José Haedo ou encore Robbie McEwen, ils étaient nombreux à pouvoir espérer s'imposer sur la ligne d'arrivée. Il n'en a rien été. Au kilomètre 22, trois hommes (Bak, Serrano et Rast) s'échappaient du peloton. Leur avance se creusait rapidement, atteignant même les quatre minutes à mi-course. Et même si l'écart diminuait dans les derniers kilomètres, la victoire allait se jouer entre ces trois coureurs. Ricardo Serrano était le premier à allumer la mèche dans le final. Lançant pourtant son sprint de très loin, le coureur de la Fuji-Servetto trouvait les ressources nécessaires pour triompher dans cette première étape devant le Danois Lars-Ytting Bak et le Suisse Grégory Rast. Double champion national, ce dernier, 27e du prologue, chipait le maillot jaune à Frantisek Rabon, bénéficiant au passage des secondes de bonification durant la course. Arrivé 28 secondes après, le peloton ne pouvait que constater les dégâts. Il venait de manquer une belle occasion de briller dans les rues de Fribourg.