Serena souffle Ivanovic

  • A
  • A
Serena souffle Ivanovic
Partagez sur :

Qui pourra arrêter Serena Williams ? Pas Ana Ivanovic en tout cas. La Serbe a été balayée en deux manches (6-3, 6-3), comme toutes les adversaires de Williams depuis le début de l'US Open. L'Américaine, en quête d'un quatrième titre à Flushing Meadows, se retrouve qualifiée pour les quarts de finale, où elle affrontera Anastasia Pavlyuchenkova.

Qui pourra arrêter Serena Williams ? Pas Ana Ivanovic en tout cas. La Serbe a été balayée en deux manches (6-3, 6-3), comme toutes les adversaires de Williams depuis le début de l'US Open. L'Américaine, en quête d'un quatrième titre à Flushing Meadows, se retrouve qualifiée pour les quarts de finale, où elle affrontera Anastasia Pavlyuchenkova. Dans le coin rouge, Serena Williams, trois fois couronnée de l'US Open. N'a jamais perdu avant les quarts de finale à Flushing Meadows depuis son premier titre ici-même en 1999. N'a laissé que trois jeux à ses deux premières adversaires cette année, Bojana Jovanoski et Michaella Krajicek. S'est montrée mécontente de son niveau de jeu au tour précédent, alors qu'elle venait de battre la n°4 mondiale en deux manches (6-1, 7-6). Dans le coin bleu, Ana Ivanovic. N'a battu que les modestes Ksenia Pervak et Sloane Stephens depuis le début du tournoi. N'a jamais franchi les huitièmes de finale à l'US Open. Court après un quart de finale en Grand Chelem depuis son titre à Roland-Garros en 2008. A perdu lors de ses deux premières confrontations contre Serena Williams. Vous misez sur qui ? Sur Serena, évidemment. Et vous auriez eu raison. L'Américaine a plié l'affaire en deux manches et 1h14 de jeu (6-3, 6-4). De match, il n'y a pas vraiment eu. Au bout de huit minutes, il y avait déjà 3-0. Le changement de côté a certes été profitable à la Serbe, qui est parvenue à recoller à 3-3. Mais Ivanovic, pourtant très agressive, avait trop peu de marge, et un jeu manqué (deux doubles fautes) de sa part a suffi à relancer Serena Williams. Après un premier set bouclé en 34 minutes (6-3), l'Américaine a pris les devants dès le début de la manche suivante. Un break acquis d'entrée, qui suffira jusqu'au bout (6-4). Sans évoluer à son meilleur niveau (16 coups gagnants, 14 fautes directes), Williams avale les tours à la vitesse grand V. Elle qui n'a pas terminé une année sans victoire en Grand Chelem depuis 2006 semble inarrêtable. La prochaine à s'y coller ? Anastasia Pavlyuchenkova, tombeuse un peu plus tôt de Francesca Schiavone.