Serena reine de Doha

  • A
  • A
Serena reine de Doha
Partagez sur :

TENNIS - Serena Williams a remporté le Masters dimanche à Doha au détriment de sa soeur Venus (6-2, 7-6).

Serena Williams n'a rien laissé à ses adversaires, y compris à sa soeur Venus. Déjà assurée de finir la saison en tête du classement mondial, depuis le retrait de Dinara Safina, l'Américaine a remporté le Masters de Doha au détriment de sa soeur aînée Venus, dimanche en finale (6-2, 7-6).Venus Williams pourrait la détester si ce n'était pas sa soeur. "C'est exactement comme ça que je voulais que 2009 se termine", déclarait-elle pourtant samedi au terme d'un nouveau match marathon contre Jelena Jankovic. Pas sûr qu'elle tienne le même discours ce dimanche à Doha après avoir abandonné son titre du Masters à sa cadette, Serena, celle-là même qui l'avait déjà délestée de son trophée à Wimbledon en juillet dernier. Fanny en Grand Chelem cette année, une première depuis 2006, l'aîné des Williams n'aura gagné aucun titre majeur cette saison, ses deux seuls faits d'armes ayant été signés à Dubaï et Acapulco. Un bilan moins flatteur que celui de sa soeur qui a donc ajouté un deuxième Masters à son riche palmarès après ses victoires à l'Open d'Australie et lors des Internationaux de Grande-Bretagne. Non contente d'avoir signé sa plus belle saison depuis 2003 et ses trois titres du Grand Chelem (Australie, Wimbledon, Roland-Garros), Serena attaquera l'année 2010 avec la pancarte de n°1 mondiale, une première depuis 2002. Un statut qu'elle a assumé lors de cette 23e confrontation fratricide, une rencontre beaucoup moins disputée que celle qui les avait opposées lors de la phase de poules et déjà remportée par la plus jeune (5-7, 6-4, 7-6). D'entrée, Serena met la pression sur l'engagement de sa soeur, celle-ci craquant sur son deuxième jeu de service. Très solide à l'inverse derrière sa première comme sa seconde balle au point de ne perdre que quatre points sur son engagement, la cadette des Williams réussit un double-break à 4-2 pour remporter cette première manche en une demi-heure (6-2). Serena loin devantEntre une Serena, bandée à la cuisse gauche, et une Venus touché au genou gauche, cette finale est loin d'atteindre des sommets, si ce n'est de fautes directes de part et d'autre. Le pourcentage de points gagnants tombe au plus bas dans une deuxième manche qui verra aucune des deux joueuses se procurer la moindre balle de break. Le jeu décisif est inévitable, un exercice que Serena n'a perdu qu'une fois face à sa soeur lors de leurs six dernières fois. Celui-ci n'échappe pas à la règle : Venus abandonne son premier engagement d'entrée puis voit sa cadette se détacher à 3-0, puis 4-1 sur une énième double-faute. Un ace, puis un coup gagnant et Serena peut lever les bras, victorieuse de son premier tournoi hors Grand Chelem depuis Charleston en avril 2008."Jouer Venus en finale est toujours difficile", a commenté après coup Serena qui retrouvera son rang de n°1 mondiale dès lundi. "Même si elle ne se sentait pas très bien, elle s'est battue sur toutes les balles. Je ne peux pas vous dire à quel point c'est frustrant." On imagine mieux la frustration de Venus mais cette dernière, bonne joueuse, reconnaîtra la supériorité de sa cadette qui mène désormais 13-10 dans leurs confrontations directes.