Serena, la "Boss" est de retour

  • A
  • A
Serena, la "Boss" est de retour
Partagez sur :

Une semaine après avoir décroché le titre à Stanford, Serena Williams s'est adjugé un deuxième tournoi consécutif, en s'imposant (6-4, 6-2) à Toronto devant une Samantha Stosur dépassée. Ce titre, le 39e de la carrière de l'Américaine, confirme le retour en forme de l'ancienne numéro 1 mondiale, à 15 jours du début de l'US Open.

Une semaine après avoir décroché le titre à Stanford, Serena Williams s'est adjugé un deuxième tournoi consécutif, en s'imposant (6-4, 6-2) à Toronto devant une Samantha Stosur dépassée. Ce titre, le 39e de la carrière de l'Américaine, confirme le retour en forme de l'ancienne numéro 1 mondiale, à 15 jours du début de l'US Open. Ce succès, incontestable, démontre une fois encore l'absence criante de leaders sur la scène tennistique féminine. A l'heure où Novak Djokovic, Rafael Nadal et, dans une moindre mesure, Roger Federer imposent leur loi sur le circuit ATP, la WTA se cherche encore et toujours des têtes de file, que ne sont pas Caroline Wozniacki, Kim Clijsters et Vera Zvoraneva, actuellement aux trois premières places mondiales. Alors, le retour au premier plan de la numéro 80 à la Race (un classement qu'elle va évidemment clairement améliorer) est une bonne nouvelle pour le tennis féminin. Samantha Stosur, qui avait dit de Serena qu'elle était "l'une des meilleurs joueuses de l'histoire", ne s'est pas trompée. En réalité, dans cette finale, l'Australienne n'aura vraiment rivalisé que le temps d'un set, le premier au cours duquel les deux joueuses laissent parler leur puissance dans le sillage d'un service performant. A ce petit jeu, malheur souvent à la première qui laisse filer son engagement. Et cet adage se confirme lorsque Stosur, à 4-4, concède une balle de break sur un revers long de ligne de Williams, avant de la voir conclure sur un modèle de montée au filet. Serena, bientôt le Top 10 ? Lancée, Serena poursuit dès l'entame du second set en prenant le service de son adversaire, se détachant rapidement 2-0. Stosur perd peu à peu le fil, commettant bien davantage de fautes directes, pendant que l'Américaine fait preuve d'une grande solidité, surprenante avec si peu de compétition dans les jambes. 3-1, puis 4-1, l'issue du match ne fait plus guère de doute pour les spectateurs canadiens, qui ont pris le parti de la joueuse du pays voisin. Et comme un symbole, comme un signe fort envoyé à ses rivales, Williams conclut à 5-2, sur un ace, le neuvième d'une rencontre maîtrisée. 6-4, 6-2, le score reflète la supériorité de Serena sur les courts en dur, qui la voient aligner une onzième victoire de suite. Stosur ne peut que s'incliner, tout en se consolant par son retour programmé dans le Top 10 qui sera remis à jour dès lundi. Un Top 10 dont est encore absente Serena Williams. La question, désormais, est de savoir pour combien de temps.