Seraphin le magicien

  • A
  • A
Seraphin le magicien
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Le Choletais a été drafté par les Bulls, puis envoyé aux Wizards.

NBA - Le Choletais a été drafté par les Bulls, puis envoyé aux Wizards.La belle surprise. Alors qu'on l'annonçait entre la 20e et la 25e place, notamment depuis sa blessure au genou, Kevin Séraphin a devancé l'appel pour devenir le 19e Français a être drafté en NBA, jeudi soir, au Madison Square Garden de New York. Choisi en 17e position par les Bulls, l'intérieur choletais, meilleure progression de la Pro A après une saison à 6 points et 4 rebonds, ne verra en revanche pas l'Illinois, et n'évoluera sûrement jamais avec Joakim Noah, du moins au sein de la grande ligue nord-américaine. Le strapontin du Guyanais, qui lui offre un contrat garanti de deux ans, avait en effet été échangé quelques heures avant la grand messe avec les Wizards.Ainsi, Chicago envoie ainsi Kirk Hinrich et son choix de draft du côté de la capitale américaine, pour se laisser une marge salariale de plus 30 millions de dollars pour la saison prochaine, de quoi attirer deux gros poissons (Wade ?) pour suppléer Derrick Rose et l'ami Noah. Pour Séraphin en revanche, la conquête du titre sera pour plus tard, mais le défi n'en reste pas moins excitant. Alors que l'échange sera officiel le 8 juillet prochain, règlement NBA oblige, l'ancienne tour des Mauges rejoint donc des Wizards bien décidés à renouveler leur effectif, chamboulé depuis l'affaire Arenas, et à miser sur des jeunes pousses. La surprise Pape SyPour cela, l'ancienne franchise comptera donc sur son premier choix de draft, John Wall, un choix qui ne surprend personne. Le meneur de Kentucky rejoint donc la capitale fédérale, un choix qui devrait pousser Gilbert Arenas, soit vers le poste d'arrière, ou tout simplement vers la sortir. Avec Hinrich à ses côtés, la future star apprendra donc le métier, et visera la même réussite que Derrick Rose et Tyreke Evans, les deux derniers numéro 1 de draft, eux aussi meneurs. Avec lui aux manettes, la dernière franchise de Michael Jordan peut donc espérer marcher vers la rédemption, après avoir vu son image salie, cette saison, par les armes de l'Agent Zero.Pour ce qui est du reste du Top 3, Philadelphie a finalement choisi Evan Turner, l'arrière ou ailier d'Ohio State. Un choix à l'impact immédiat, mais qui pourrait remettre en cause l'avenir d'Andre Iguodala chez les 76ers. Pour ce qui est du troisième pick, c'est Derrick Favors, 18ans et parfois comparé à Kevin Garnett, qui viendra renforcer le secteur intérieur des Nets, aux côtés de Brook Lopez. Pour la France, si les yeux de Ludovic Vaty et Thomas Heurtel sont restés désespérément fixés vers le tableau de la fin de deuxième tour, il y aura bien un 20e Français drafté cette année. Le Havrais Pape Sy a en effet convaincu les Hawks sur un work out (entraînement avant la draft), et a donc lui aussi été cherché sa casquette auprès de David Stern, en étant appelé en 53e position par les Hawks. Un choix surprenant mais le longiligne havrais a réussi à convaincre les décideurs d'Atlanta pour tenter sa chance dès cet été lors des ligues d'été. Sans contrat garantie, celui qui est comparé sur le site de la NBA à Rodrigue Beaubois, a réussi une saison 2009/2010 honorable avec son club en Pro A, avec 5.2 points et 1.3 passes de moyenne, naviguant entre les postes de meneur et d'arrière.