Schweinsteiger victime d'un cracheur

  • A
  • A
Schweinsteiger victime d'un cracheur
@ DR
Partagez sur :

VIDEO - En visant Schweinsteiger, l'Argentin Javier Pinola a rejoint d'autres cracheurs célèbres.

Au pic de la psychose sur le grippe A, il fut question de l'interdire. Le crachat fait pourtant partie de la panoplie du footballeur. Geste de frustration par excellence, il se transforme parfois en arme destinée à faire craquer l'adversaire. Toute l'astuce consiste à ne pas se faire voir, par l'arbitre d'abord, par les caméras ensuite (et surtout), chose devenue de plus en plus compliquée au fil des ans. Le défenseur de Nuremberg Javier Pinola l'a appris à ses dépens ce week-end. Alors qu'il vient se replacer aux côtés de Bastian Schweinsteiger sur un coup franc, les caméras ont saisi son mauvais geste.

Javier Pinola crache en direction de Bastian Schweinsteiger :

Evidemment, la presse allemande n'a pas tardé à s'approprier cette affaire. Et c'est dans l'édition du Bild de mardi que Pinola se confond en excuse. "J'ai honte de ce que j'ai fait, je n'aurais pas dû", explique le joueur de Nuremberg, condamné par son club à 15.000 euros d'amende. Lundi, le Bayern Munich avait indiqué que l'Argentin s'était entretenu au téléphone avec Schweinsteiger pour s'excuser.

Schweinsteiger n'est pas le premier international allemand à subir les foudres d'un cracheur. Il y a vingt ans, lors de la Coupe du monde 1990, Rüdi Voller avait été la cible de Frank Rijkaard lors d'un électrique RFA-Pays-Bas. Le Néerlandais n'avait pas craché une fois mais deux fois en l'espace d'une minute sur l'avant-centre allemand. Les deux joueurs avaient finalement été exclus par l'arbitre de la rencontre.

Rijkaard crache à deux reprises sur Völler en 1990 :

Mais il ne faut pas croire que le crachat est l'apanage des joueurs à vocation défensive. Il peut aussi surgir de la bouche du meilleur joueur du monde. En novembre 2008, Lionel Messi avait craché en direction de l'attaquant portugais de Malaga lors d'un match de Liga.

Messi crache en direction de Duda :

Cela avait valu à Messi une simple mauvaise presse. Son compatriote Pinola ne devrait pas avoir cette chance. L'incident l'ayant opposé à Schweinsteiger fait l'objet d'une enquête de la commission de discipline de la fédération allemande. Le défenseur de Nuremberg risque une suspension d'un mois et demi. La prochaine fois, il tournera sans doute son crachat cette fois dans sa bouche.