Schweini, bienfaiteur du Bayern

  • A
  • A
Schweini, bienfaiteur du Bayern
Partagez sur :

Auteur d'un début de saison très médiocre en Bundesliga, le Bayern a retrouvé en partie le sourire en s'imposant, mardi à l'Allianz Arena, face au Werder Brême (2-1), en seizièmes de finale de la Coupe d'Allemagne. Ce succès fut toutefois long à se dessiner pour les Bavarois, qui, après avoir été rapidement menés au score, ont fait la différence grâce à un doublé de Schweinsteiger.

Auteur d'un début de saison très médiocre en Bundesliga, le Bayern a retrouvé en partie le sourire en s'imposant, mardi à l'Allianz Arena, face au Werder Brême (2-1), en seizièmes de finale de la Coupe d'Allemagne. Ce succès fut toutefois long à se dessiner pour les Bavarois, qui, après avoir été rapidement menés au score, ont fait la différence grâce à un doublé de Schweinsteiger. Comme au printemps dernier, le Bayern Munich a battu le Werder Brême mardi en Coupe d'Allemagne. Mais contrairement à la saison passée, lorsque les Bavarois avaient surclassé leurs rivaux en finale (4-0), les hommes de Louis Van Gaal, toujours privés d'éléments clés (Ribéry, Robben, Klose), ont eu cette fois beaucoup plus de mal pour s'imposer (2-1), à l'Allianz Arena au stade des seizièmes de finale. Seulement onzième de Bundesliga et accroché par Hambourg ce week-end en championnat (0-0), le Bayern a prouvé d'entrée ses limites du moment. Car, sur la première action du Werder, Arnautovic déborde côté gauche et centre pour Pizarro, qui, libre de tout marquage, dévie le ballon de la cuisse pour tromper Butt (0-1, 2e). Après avoir battu le record du nombre de buts (134) inscrits par un joueur étranger en Bundesliga ce weekend face à Möchengladbach (4-1), l'attaquant péruvien, qui a évolué au Bayern de 2001 à 2007, confirme sa bonne forme actuelle, à l'inverse d'une défense bavaroise, composée de Badstuber et Tymoschuk, aux abonnés absents. Le missile de Schweini Les hommes de Louis Van Gaal réagissent et se procurent plusieurs occasions nettes par Gomez de la tête (17e), par Lahm, dont le centre-tir est claqué par Mielitz (20e), mais aussi par Altintop, dont le centre passe à proximité du cadre (22e). Après avoir frôlé la correctionnelle, sur une tête de Prödl sur corner (25e), les Munichois parviennent finalement à égaliser. Sur un centre d'Altintop, Kroos manque sa reprise, mais Schweinsteiger est là pour pousser le cuir au fond des filets (1-1, 28e). La défense centrale du Werder s'était arrêtée croyant que le milieu de la Mannschaft était hors-jeu, ce dernier étant couvert par l'arrière gauche Wesley, qui défendait sur Altintop. Vexés de cette égalisation, alors qu'ils avaient fait le plus dur en ouvrant le score, les coéquipiers de Mickaël Silvestre, titulaire dans le couloir gauche, mettent la pression dès le retour des vestiaires. Après plusieurs occasions nettes, Butt réalise une sortie aventureuse sur corner et Prödl marque de la tête, mais l'arbitre refuse le but pour une poussette peu évidente du défenseur du Werder (59e). Constamment sous pression, le Bayern est tout proche de craquer, mais c'est la transversale qui repousse un coup franc puissant d'Arnautovic (65e). Au plus mal, le Bayern parvient pourtant à prendre un avantage décisif. Bien servi par Öttl, quasiment dans l'axe, Schweinsteiger ne se pose pas de question pour expédier des 25 mètres et en puissance le ballon dans la lucarne de Mielitz (2-1, 74e). Altintop aurait pu donner plus d'ampleur au succès des siens en fin de match (88e), mais l'essentiel est là pour le Bayern qui tient son billet pour le prochain tour. Tous les doutes ne sont toutefois pas levés. Loin de là...