Schwartzel sort du chaos

  • A
  • A
Schwartzel sort du chaos
Partagez sur :

A l'issue d'un dernier tour passionnant, Charl Schwartzel a décroché le premier Majeur de sa carrière à Augusta, devançant de deux coups les Australiens Jason Day et Adam Scott. Le Sud-Africain de 26 ans a réalisé un numéro, finissant par quatre birdies consécutifs pour s'imposer. Tiger Woods a longtemps animé la journée au point de croire à un 15e Majeur tandis que l'ancien leader Rory McIlroy a vécu un calvaire sur le green...

A l'issue d'un dernier tour passionnant, Charl Schwartzel a décroché le premier Majeur de sa carrière à Augusta, devançant de deux coups Jason Day et Adam Scott. Le Sud-Africain de 26 ans a réalisé un numéro, finissant par quatre birdies consécutifs pour s'imposer. Tiger Woods a longtemps animé la journée au point de croire à un 15e Majeur tandis que l'ancien leader Rory McIlroy a vécu un calvaire sur le green... Il fallait avoir le coeur solidement accroché pour s'imposer à Augusta dans la nuit de dimanche à lundi. Car le dernier tour de ce premier Majeur de l'année a livré un incroyable suspense... Avant que Charl Schwartzel, incroyable de sérénité à ce moment crucial, ne sorte le grand jeu, soit quatre birdies consécutifs pour rendre une carte de 66, sa meilleure de la semaine, deux coups de mieux que la veille. Qui l'eut cru alors que Rory McIlroy semblait samedi soir sur une voie royale, celle le menant à la fameuse veste verte, une première pour un Européen depuis 1999 et le dernier sacre de l'Espagnol Jose Maria Olazabal ? C'était sans compter sur un dernier tour catastrophique pour le Nord-Irlandais, rendant une carte de 80 ! Possédant quatre coups d'avance sur ses quatre poursuivants les plus proches (dont Schwartzel), McIlroy a craqué dès l'entame avec deux bogeys sur les cinq premiers trous, là où il n'en avait réalisé que trois sur l'ensemble des trois premiers jours. En un peu plus d'une heure, l'avance du natif de la banlieue de Belfast avait disparue. Woods aussi trop court... Pire, le trou numéro 10 allait sceller son calvaire. Un drive égaré terminant sa course entre deux maisons, un autre coup raté, puis deux autres... Triste spectacle que de voir le leader, incroyable de maitrise jusque là, s'effondrer totalement. Au bout de la débandade, un triple bogey rédhibitoire et des rêves de victoire envolés. "C'est très décevant ce qui s'est passé aujourd'hui", commentera sobrement le petit prodige de 21 ans, dont la troisième participation au Masters se sera terminée en catastrophe. Woods pouvait alors en profiter. Avec un eagle, quatre birdies et un bogey, l'Américain prend même les commandes au terme des neufs premiers trous, semblant lancé vers une cinquième veste verte. Une prestation magistrale hélas sans suite pour "le Tigre", ratant une fois encore trop de coups faciles dans la dernière ligne droite, notamment sur le trou numéro 10 où il laisse filer une belle opportunité de réaliser un nouvel eagle. Scott en tête à l'issue du trou numéro 16, l'Australie se met à rêver d'un premier sacre à Augusta. Les quatre birdies consécutifs de Schwartzel entre le 15 et le 18, soit à un moment crucial, allaient faire tourner la balance. "Évidemment, je n'ai jamais été dans une sorte de situation comme celle là dans un majeur," expliquera Schwartzel dans des propos relayé sur le site du PGA. "Mais je me sentais étonnamment très calme." Suffisamment pour entrer dans l'histoire au bout d'une dernière journée appelée à entrer dans l'histoire du Masters...