"Schumi" fête ses 20 ans !

  • A
  • A
"Schumi" fête ses 20 ans !
Partagez sur :

Déjà 20 ans. 20 ans que Michael Schumacher arpente les paddocks et les circuits de Formule 1, avec une rentabilité hors pair: sept titres de champion du monde en 18 saisons (l'Allemand s'était retiré de 2006 à 2009). Dimanche, lors du Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps, "Schumi" fêtera cet anniversaire avec faste, et pour cause. Le 25 août 1991, le premier Grand Prix de sa carrière se déroulait à... Spa.

Déjà 20 ans. 20 ans que Michael Schumacher arpente les paddocks et les circuits de Formule 1, avec une rentabilité hors pair: sept titres de champion du monde en 18 saisons (l'Allemand s'était retiré de 2006 à 2009). Dimanche, lors du Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps, "Schumi" fêtera cet anniversaire avec faste, et pour cause. Le 25 août 1991, le premier Grand Prix de sa carrière se déroulait à... Spa. On peut s'intéresser très tôt à la Formule 1. Mais les moins de 20 ans parlent parfois d'un temps qu'ils ne peuvent pas connaître. Ce temps, c'est celui des débuts de Michael Schumacher, qui a commencé son immense carrière il y a exactement deux dizaines d'années, le 25 août 1991 à... Spa-Francorchamps. Là même où le paddock se réunit ce week-end, pour la 12e manche de la saison. Certes, « Schumi » avait encore annoncé en début de saison qu'il se battrait pour le titre et bien mal lui en a pris. Mercedes est 4e au classement des écuries et l'Allemand n'est que 10e du championnat des pilotes, avec 32 points et une 4e place au Canada en guise de meilleur résultat. Mais le septuple champion du monde s'est calmé pour 2012, indiquant qu'il serait "présomptueux de parler de titre pour l'année prochaine", dans des propos relayés la semaine dernière par le Corriere dello Sport. Preuve que "Papy Schumi" s'adoucit avec l'âge. Désormais, Schumacher recherche le plaisir avant tout, même si les circonstances l'y obligent à moitié. "Je suis un peu trop détendu, je ne sais pas si mon état d'esprit est bon pour l'équipe", a-t-il même avoué, dans un élan d'autocritique qui aurait été impensable il y a quelques années. Tellement détendu le "Schumi", qu'il en vient à organiser de sacrées soirées... à la veille d'un Grand Prix. Ce sera le cas samedi soir à Spa. "Ce sera un moment très spécial pour moi, appuie l'ancien symbole de Ferrari pour le journal allemand Express. J'invite tout le monde dans le paddock à venir lever son verre samedi soir." Gageons que l'ensemble du petit monde de la Formule 1 répondra présent. Qu'on l'admire, ou simplement qu'on le respecte, Schumacher n'a plus vraiment d'ennemi dans le milieu. "J'ai du mal à croire que ça remonte à si loin" Dernier représentant des vieux de la vieille parmi les pilotes, avec Rubens Barrichello, Schumacher évoque forcément des tonnes de souvenirs à ceux qui traînent leurs guêtres dans le paddock depuis des lustres. A l'image de Peter Sauber, qui avait offert son premier Grand Prix à "Schumi", en Belgique donc, au volant d'une... Jordan. "Schumacher, Heinz-Harald Frentzen et Karl Wendlinger constituaient notre équipe junior pour Sauber Mercedes en championnat du monde des voitures de sports, rappelle le Suisse pour ESPN F1. Sauber devait entrer en F1 en 1993, avec Mercedes. Il était donc normal pour nous de financer son volant chez Jordan." Nul doute que Sauber, toujours patron de son écurie éponyme, bénéficiera d'un sacré verre quand son ancien protégé se chargera du service. Tout au long du week-end, Schumacher arborera une casquette spéciale pour l'occasion, noire et or avec sa signature, des lauriers brodés et l'apposition de son sponsor. "Il ne voulait pas de référence particulière à aucune de ses équipes, passées ou présente précise son porte-parole, Markus Schell. Il voulait se représenter en tant que pilote." Il y a 20 ans, le futur meilleur pilote de tous les temps - en tout cas incontestable au niveau du palmarès - abandonnait sans boucler un tour, victime de son embrayage. "J'ai du mal à croire que ça remonte à si loin. Beaucoup de choses ont changé depuis, mais il y a une chose qui demeure. Cette piste est exceptionnelle. Je l'adore, avec sa forêt et son relief. Spa, c'est comme chez moi." En effet, tout le monde ne se serait pas permis d'y organiser un apéro géant rien que pour soi.