Schumacher, l'ombre d'un doute

  • A
  • A
Schumacher, l'ombre d'un doute
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Le pilote allemand a terminé à une modeste dixième place en Australie.

F1 - Le pilote allemand a terminé à une modeste dixième place en Australie. Anonyme. Alors que la plupart des regards dissèquent chacune de ses trajectoires, Michael Schumacher a finalement terminé le Grand Prix d'Australie dans l'anonymat du peloton, en dixième position. Et s'il a bien pris un petit point, c'est au prix d'un dépassement de dernière minute sur De La Rosa. Pourtant, sur la ligne d'arrivée, le septuple champion du monde répondait avec le sourire aux questions, un comportement inenvisageable après une telle course lors de sa première carrière. "J'aurais pu faire une bonne course aujourd'hui, mais il est vraiment dommage que j'ai été heurté dès le départ, expliquait ainsi le Baron rouge, s'empressant d'ajouter : "J'ai toujours été dans le coup comme prévu et j'étais même plus rapide que les pilotes de tête à certains moments de la course". Néanmoins, si l'accident dans le premier virage de l'Albert Park, alors qu'il était passé de la 7e à la 5e place, est difficile à nier, son inaptitude à remonter la pente interpelle. 36 tours derrière Alguersari... Car pendant que Fernando Alonso, avec qui il s'est d'ailleurs accroché après les qualifications, accusant l'Espagnol de l'avoir volontairement ralenti, jouait les virtuoses pour aller chercher la quatrième place, l'Allemand est resté dans le trafic, incapable de doubler Jaime Alguersari durant 36 tours. Un jeune pilote de 20 ans qui n'a ni son expérience (7 départs en Grand Prix contre 251 à Schumacher) ni sa monoplace, la Toro Rosso n'étant pas aussi performante que la Mercedes. Pourtant, Schumacher est formel : "Sans l'accident, j'aurais été assez fort pour le podium". De son côté, son coéquipier, Nico Rosberg, deux fois cinquième, montre une certaine régularité aux côtés de son imposant coéquipier que l'on voit mal devenir un équipier modèle. Un constat qui n'inquiète pas plus que cela Ross Brawn, le directeur de l'écurie. "Michael et l'équipe ont fait beaucoup d'avancées. Nous sommes convaincus que nous seront prochainement là où nous voulons être". Et il y a fort à parier que Schumi ne se contentera pas bien longtemps de circuler au milieu des Toro Rosso et autres Force India...