Scholes propulse MU

  • A
  • A
Scholes propulse MU
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Victorieux à Wolverhampton, MU a repris le commandement du championnat.

PREMIER LEAGUE - Victorieux à Wolverhampton, MU a repris le commandement du championnat. Tout un symbole. Le 100e but de Paul Scholes en championnat sous le maillot des Red Devils, a permis aux Mancuniens de retrouver un trône qu'ils n'avaient plus occupé depuis le 17 octobre dernier. Tout ne fut pourtant pas facile pour les hommes de Ferguson samedi sur la pelouse de Wolverhampton face aux coéquipiers de Ronald Zubar qui auraient pu (dû ?) égaliser dans les derniers instants justement par l'ex-Marseillais si ce dernier n'avait pas vu sa reprise à bout portant passer au dessus du cadre de Van der Sar (90+2e). Le vétéran Scholes, 35 ans, décida donc du sort du match à la 73e minute en profitant d'une remise bien involontaire de Craddock avant de battre de près, Hahnemann pour ce succès si précieux. A l'image de celui d'Arsenal face à Burnley un peu plus tôt au cours de la 29e levée de championnat. Largement dominateurs en première période, malgré une petite alerte signée Carlisle dont le coup de tête obligeait Almunia à se coucher (7e), les Londoniens devaient tout de même attendre une grosse demi-heure pour faire plier les Clarets. Embourbé aux abords de la surface devant une forêt de jambes adverses, Arsenal trouvait la solution par un ballon piqué au millimètre de Nasri pour son compère espagnol de l'entre jeu qui glissait sa reprise de volée entre les jambes de Jensen (1-0). Le plus dur était fait pour les joueurs de Wenger enfin récompensés de leur domination d'autant qu'ils démarraient à bloc le second acte. Et puis l'improbable se produisit. Arshavin clôt la marque pour Arsenal Nugent profitait d'une remise de la tête de Cort pour lober Almunia alors que la défense des Gunners croyait au hors-jeu (1-1, 51e). Tout était à refaire pour Arsenal. Servi sur le côté droit de la surface, Walcott repiquait à l'intérieur pour tromper du gauche Jensen pas franchement inspiré sur ce coup (2-1, 60e). Arshavin (63e) puis Bendtner, décidément d'une rare maladresse samedi (65e) manquaient le break et Burnley, bien que toujours ballotté, pouvait alors continuer à croire à l'égalisation. Mais le Russe s'entêtait et libérait définitivement Arsenal d'un tir du gauche à ras de terre (3-1, 94e). Ce succès maintient Arsenal dans le coup, à égalité de points avec Chelsea même si les Blues, deuxièmes, comptent désormais un match en retard puisqu'en lice, dimanche, en quart de finale de la Cup. Avec deux points supplémentaires que ce duo et la grande satisfaction d'avoir retrouvé les bonnes habitudes du pouvoir du Royaume, MU a de toute façon réalisé la bonne affaire du week-end.